Le biochimiste Emil Paleček, lauréat du Prix Česká hlava

Emil Paleček, photo: ČTK

Ce jeudi soir, l’Académie des sciences de République tchèque a décerné un des plus prestigieux prix nationaux, appelé Prix national du gouvernement, dans le domaine de la recherche, au biochimiste Emil Paleček. Dans le cadre du projet « Česká hlava » - La Tête tchèque, l’Académie des sciences a récompensé cinq autres travaux scientifiques dans le domaine de la science, de la recherche et de l’innovation.

Emil Paleček, photo: ČTK
A l’occasion de la 13e édition de la remise des plus importants prix nationaux, le biochimiste Emil Paleček, s’est vu octroyer ce que l’on appelle le « prix Nobel tchèque ». Ce scientifique de 84 ans de renommée internationale, qui travaille depuis 1955 à l’Institut de biophysique de l’Académie des sciences de la République tchèque à Brno, est le premier à avoir découvert l’électrochimie des acides nucléiques et le premier à avoir montré son utilité dans la recherche sur l’ADN et sa structure. Emil Paleček est revenu sur ses débuts dans le domaine de la chimie :

« Les deux premières années, j’ai étudié la chimie avec une certaine abnégation. Puis j’ai commencé à y prendre goût lorsque je me suis lancé dans mes propres expériences scientifiques. Car ces expériences fonctionnaient. Depuis, je suis alors devenu un fanatique de la chimie. »

Déjà pendant ses études, Emil Paleček découvre l’existence de l’électrochimie des acides nucléiques, permettant ainsi d’effectuer des recherches sur la structure de l’ADN. Emil Paleček se souvient des réactions à l’époque :

Emil Paleček, photo: ČT24
« Tout le monde disait que je faisais une bêtise, parce qu’un scientifique allemand plus émérite avait écrit que cela n’était pas possible. Et pourtant, moi à l’époque je savais déjà que c’était tout à fait possible. »

Il faudra dix ans au total pour que la découverte considérable d’Emil Paleček soit reconnue par la communauté scientifique. Emil Paleček obtient alors de nombreuses offres de différentes universités situées à l’étranger, comme par exemple celle de Harvard. Mais conscient de ne plus pouvoir revenir au pays s’il opte pour l’émigration, Emil Paleček choisit de rester en Tchécoslovaquie aux côtés de sa famille.

Le domaine de l’électrochimie des acides nucléiques, dont la pierre fondatrice a donc été posée par le professeur Emil Paleček, éveille toujours autant de curiosité. Selon ses propres paroles, cette découverte pourrait servir à l’avenir afin de dépister plus prématurément certains cancers. En évoquant le travail de son père, Pavel Paleček indique :

« Moi-même je ne comprends pas très bien ce que fait mon père. Et il est donc d’autant plus plaisant que la société dans laquelle il vit ait remarqué son travail. »

Les lauréats du prix Česká hlava, photo: ČTK
Lors de la cérémonie de ce jeudi soir, cinq autres prix Česká hlava ont été attribués. Un prix a été octroyé pour la découverte de procédures entièrement nouvelles du traitement des déchets de l’industrie du cuir, un autre a été octroyé pour le développement de méthodes liées à la purification du biogaz brut. Un prix a notamment été accordé à la recherche pour lutter contre les tumeurs du sein.

C’est donc vers 1960, qu’Emil Paleček devient le premier scientifique au monde à avoir découvert la façon dont il était possible d’étudier ces porteurs de l’information génétique, qu’est l’ADN, et ce grâce à des méthodes électrochimiques.