La ministre Dzamila Stehlikova veut organiser une collecte pour aider des Roms déménagés de Vsetin

Dzamila Stehlikova, photo: CTK

La ministre sans portefeuille chargée des minorités, Dzamila Stehlikova, est sous le feu des critiques du cabinet : au début de la semaine, elle a proposé que le gouvernement débloque 1,5 millions de couronnes pour aider les Roms de Vsetin, ville de Moravie du nord, déménagés pour incapacité de paiement du loyer, hors leur ville.

Dzamila Stehlikova, photo: CTK
La ministre a même comparé le déménagement forcé au transfert d'après-guerre des Allemands. En octobre dernier, près de 120 Roms étaient déménagés d'un immeuble délabré au centre de Vsetin, sur décision de l'ancien maire, Jiri Cunek, actuel ministre de l'Aménagement du territoire. Une partie d'entre eux vers un centre d'hébergement improvisé aux abords de la ville, d'autres vers des villages situés dans d'autres régions. La collecte proposée par la ministre devrait les aider à réparer les logements qui ne sont pas en bon état. Or selon Jiri Cunek, certaines familles ont déjà reçu les prêts destinés aux réparations. L'idée d'une collecte organisée par le gouvernement a été rejetée par le chef des Finances, Miroslav Kalousek. Comme il l'a expliqué, les règles budgétaires ne permettent pas de débloquer une dotation gouvernementale à des fins privées. Dzamila Stehlikova a donc opté pour une collecte privée et espère trouver un soutien auprès de la charité catholique d'Olomouc :

« La charité archidiocésaine qui va probablement organiser cette collecte l'accueille comme très utile et il n'est pas exclu qu'elle sera organisée à une échelle plus large, pour un nombre plus grand de familles rom. »

Jiri Cunek, quand à lui, voit une solution dans des réformes : les collectes ad hoc ne sont que du folklore qui ne résolvent rien et ne font que générer l'escalade du problème:

« Car si l'on donne sans cesse de l'argent à quelqu'un, il perdra l'habitude de s'occuper de lui-même, de travailler, et cela n'aura pour effet que ce qu'on avait vu jusqu'à présent, à savoir que ces personnes vont plonger de plus en plus dans un marasme humain... »

Jiri Cunek et les Roms de Vsetin, photo: CTK
Jiri Cunek reste convaincu de la justesse de sa décision sur le déménagement des Roms pour incapacité de paiement de leurs loyers. C'est un procédé qui frappe aussi les personnes non roms qui, en plus, doivent quitter le logement sans compensation, souligne-t-il. La marie de Vsetin le soutient aussi, tout comme d'ailleurs certaines initiatives rom qui ne sont pas d'accord pour que la ministre cherche de l'argent pour les Roms sans qu'ils fassent eux-mêmes un effort. Huit membres du conseil gouvernemental pour les affaires rom viennent de publier leur prise de position demandant un changement de conception à l'égard de ce problème. Ils ne sont pas d'accord pour que les communes soient débarrassées de leur obligation de s'occuper de leurs citoyens. A leur avis, il faut refaire les programmes nationaux pour les villes et communes pour qu'elles soient motivées à prévenir l'exclusion.