La page sportive - les 27èmes Jeux olympiques ont vécu leur fin solennelle à Sydney

r_2100x1400_radio_praha.png

La page sportive de notre magazine d'actualités ne peut être, naturellement, qu'une page olympique. Elle vous est présentée par Alain Slivinsky.

Une page de l'histoire olympique a été définitivement tournée dimanche : les 27èmes Jeux olympiques ont vécu leur fin solennelle à Sydney, en Australie. Il était midi quinze, heure de Prague, Paris, ou Berlin. Le président du Comité international olympique, Antonio Samaranch, a pu déclarer que les meilleurs jeux de l'histoire étaient clos... Une phrase un peu rituelle, mais qui avait beaucoup de vrai dans le cas des jeux de Sydney : une très bonne organisation, un accueil chaleureux de la part des habitants de ce continent des antipodes, pas de menaces d'actes terroristes, de très belles performances des sportifs du monde entier. Belles performances... Cela fut-il le cas de la délégation tchèque ? Les médias ne félicitent pas tellement les sportifs qui ont représenté la République tchèque. Beaucoup titrent : « Ce ne fut pas un succès ». Le président du Comité olympique tchèque, Milan Jirasek, se déclarent satisfait et considère les résultats atteints par les Tchèques aux 27èmes Jeux olympiques comme un succès. Selon lui, se qualifier pour les jeux devient de plus en plus difficile et il faut revenir à la devise de Coubertin qui affirmait que le plus important n'était pas de vaincre, mais de participer aux jeux. Très strictement considérés, les résultats sont moins bons qu'aux derniers jeux d'Atlanta : trois médailles de moins, dont deux médailles d'or. La République tchèque ne s'est retrouvée qu'à la 28ème place, alors qu'à Atlanta est occupa la 17ème. Il faut dire que certains sportifs n'ont vraiment pas eu de chance... Blessure de Ludmila Formanova, championne du monde aux 800 mètres. Elle n'a couru que 600 mètres dans la qualification. Son forfait a affecté aussi le relais féminin aux 4 x 400 mètres. La 5ème place de sa coéquipière, Helena Fuchsova, aux 800 mètres, est un succès pourtant. Au décathlon, on attendait une médaille certaine du champion du monde, Tomas Dvorak. Il n'en fut rien, ce dernier souffrant d'une blessure lui aussi. La deuxième place de Roman Sebrle est un grand succès quand même. Au canoë, Martin Doktor, double champion olympique d'Atlanta, dont on attendait une ou deux médailles a fait long feu : la forme n'était pas au rendez-vous et les conditions climatiques (un vent très fort) ne lui convenaient pas. Les footballeurs, les joueurs de tennis ou d'autres auraient pu faire mieux aussi. Ce ne fut pas le cas. D'un autre côté, certains grand sportifs tchèques ont brillé. Jan Zelezny, deux fois champion olympique, a réalisé un triplé au lancer du javelot. Un record jamais réalisé dans cette discipline. Il y a deux ans, suite à une blessure du bras, il pensait terminer sa carrière. La seconde médaille d'or des Tchèques a été remportée par Stepanka Hilgertova au slalom sur plan d'eau. Une belle surprise d'un jeune talent en boxe : la médaille d'argent de Rudolf Kraj dans la catégorie des 81 kg. Les tireurs tchèques ont fait bonne figure, avec une médaille d'argent pour Petr Malek et une de bronze pour Martin Tenk. Bon résultat pour Jan Rehula, médaille de bronze au triathlon, un sport nouveau aux jeux olympiques. Un bronze a aussi été remporté par le canoë-double, Jiras-Mader. On ne peut dire vraiment que le sport tchèque est en stagnation, car les experts constatent surtout que pour certains, la chance n'était pas au rendez-vous. Certains qui ne seront, peut-être, plus présents dans quatre ans, à Athènes, comme Zelezny par exemple, dans les compétitions. Il sera présent en tant que membre du Comité international olympique, aux côtés de Vera Caslavska, la Tchéquie comptant donc deux représentants au sein de cette plus haute institution sportive mondiale.