La République tchèque se solidarise avec les opposants au régime en Birmanie

Barma, photo: CTK

Prague s'est jointe à la série de manifestations internationales organisées en urgence pour soutenir les démocrates birmans.

Manifestation sur l'avenue Narodni, photo: CTK
« J'espère que les manifestations de solidarité de par le monde les encourageront à ne pas se rendre et à ne pas laisser ce gouvernement continuer à gouverner », a déclaré Sabe Amthor Soe, cofondatrice du Centre de la Birmanie de Prague, à l'issue d'une manifestation pragoise. Deux centaines de personnes ont répondu à l'appel d'Amnesty International et se sont rassemblées, jeudi et samedi, dans le centre de Prague. Des banderoles avec des inscriptions en tchèque et en anglais - Arrêtez les violences et la répression en Birmanie, le drapeau non officiel de la Birmanie - symbole du désir de démocratie perdue en 1962, une prière et des allocutions, telle a été l'image de la manifestation qui s'est tenue sur l'avenue Narodni, près du monument de la révolution démocratique de 1989. Amthor Soe y voit une analogie:

« Le fait de se réunir devant ce monument a une grande importance pour nous : pendant la révolution qui a commencé ici, sur l'avenue Narodni, en 1989, on n'a pas versé autant de sang qu'en Birmanie et nous croyons fermement que notre révolution safran se terminera de la même manière que votre révolution de velours. »

Barma, photo: CTK
Des bougies, des fleurs, certains manifestants habillés de safran, couleur des moines bouddhistes - moteurs des protestations contre la junte militaire birmane. A la manifestation était présent le député ODS Marek Benda, selon lequel il faut faire un appel à la communauté internationale et aux représentants de la Chine qui tolèrent les violences en Birmanie, son satellite depuis 20 ans...

Une nouvelle manifestation contre le soutien accordé par Pékin au régime militaire birman est convoquée pour jeudi prochain, devant l'ambassade de Chine à Prague. Ses organisateurs - le Centre de la Birmanie de Prague, Amnesty International et L'homme en détresse, veulent y manifester leur opinion, à savoir que l'idée olympique est basée sur le respect des droits de l'homme et qu'il est inadmissible que la Chine, qui accueillira les Jeux olympiques de 2008, accorde sa protection au régime birman et empêche la communauté internationale de venir en aide aux moines et à la population birmane protestante.