La société de liqueurs Granette & Starorežná entame des exportations vers Israël

Photo: CT24

La société a envoyé en Israël les premières dizaines de conteneurs avec les spiritueux Stará Myslivecká, Griotte et Squash. Les produits de cette deuxième plus grande distillerie nationale seront disponibles dans près de cinq cents magasins en Israël.

Photo: CT24
Le directeur général de la société, Pavel Kadlec, a fait savoir que les négociations avec les Israéliens ont duré près d’un an et demi, et que les conditions négociées permettront la vente de leurs liqueurs dans des magasins spécialisés en alcool, ainsi que dans certaines chaînes de magasins. Toutefois, le PDG de la société, n’a pas précisé quelle devait être la quantité de boissons exportées.

Sur l’année dernière, les ventes de l’entreprise Granette & Starorežná avaient augmenté de près de 11%, taxe d’accise incluse, pour s’élever à 1,3 milliards de couronnes, soit 48 millions d’euros. C’est également la hausse des exportations de près de 5 % qui a permis d’enregistrer ces bons résultats. La société a, par exemple, réussi à s’imposer sur le marché en Pologne ou en Amérique du Sud. Une hausse des ventes a également été enregistrée en République tchèque.

Pavel Kadlec, photo: CT24
En raison de l’affaire de l’alcool frelaté en 2012, les ventes de l’entreprise Granette Starorežná & Distilleries avaient diminué d’un cinquième interannuellement. La gestion de la distillerie avait entraîné sur l’année 2012 des pertes économique de près de 24 millions de couronnes (soit environ 880 000 euros), après avoir enregistré un bénéfice net de près de trois millions de couronnes en 2011.

Pour Pavel Kadlec, cette diminution des ventes a été causée par l’affaire de l’alcool frelaté, ainsi que par la prohibition subséquente mise en place par le gouvernement. L’affaire de l’alcool frelaté avait eu des répercussions sur le marché tchèque des liqueurs entier jusqu’à la fin de l’année 2012, en enregistrant des pertes de plus de 20%. L’ensemble des pertes subies des sociétés, en raison des interdictions, a été évalué à plus de 30 millions de couronnes, soit environ 1,1 million d’euros.

Photo: CT24
En 2012, les exportations représentaient environ 10% du chiffre d’affaires de l’entreprise Granette & Starorežná, et avaient contribué à hauteur de près de 48 millions de couronnes (environ 1,7millions d’euros), sans pouvoir compenser la perte des ventes sur le marché local. En 2012, la société avait exporté ses spiritueux dans une vingtaine de pays ; plus de la moitié étaient des exportations destinées à la Slovaquie.

La société Granette & Starorežná Distilleries a été créée en 2011 par la fusion de Granette et Starorežná Prostějov. La production annuelle de la société est d’environ 120 000 hectolitres de boissons alcoolisées, et compte avec plus d’une dizaine de spiritueux, tels que Stará myslivecká, Starorežná ou la Hanácká vodka. L’année dernière, la société avait complété le transfert de l’entreprise de la ville d’Ústí nad Labem à la ville de Prostějov.