Le 70ème anniversaire de Milos Forman

Milos Forman, photo: CTK

« J'avais par moments, et depuis des années, cette impression de ne pas mériter toute cette fortune insolente, tous ces coups de veine, ces prix, ces récompenses, l'impression que je volais tout cela à quelqu'un d'autre », dit Milos Forman dans ces Mémoires. Aujourd'hui, il a 70 ans. Un petit bilan de sa carrière par Vaclav Richter.

Milos Forman, photo: CTK
Quel a été l'itinéraire du réalisateur tchèque le plus célèbre qui travaille, depuis les années soixante, aux Etats-Unis ? Milos Forman est né en 1932 à Caslav en Bohême. Sa jeunesse ne manque pas de moments tragiques. Ses parents, Rudolf et Anna Forman, meurent, pendant la guerre, dans des camps de concentration, et il est placé dans un établissement pour les orphelins de guerre dans la ville de Podebrady où il noue une grande amitié avec un certain Vaclav Havel, garçon qui deviendra un jour président de la République. Ce n'est que beaucoup plus tard qu'il apprendra que Rudolf Forman n'était pas son véritable père et qu'il est l'enfant né d'un amour secret de sa mère pour Otto Kohn, un important architecte juif de Prague. Dans les années soixante, le jeune Forman devient la figure de proue de la nouvelle vague du cinéma tchèque. Les films qu'il réussit à réaliser à cette époque, L'as de pique, Les amours d'une blonde, Au feu, les pompiers, se distinguent par un style cru, un intérêt sérieux pour la vie des gens ordinaires et un humour sarcastique. Bien qu'on lui reproche parfois d'être impitoyable dans la peinture des personnages qu'il met à l'écran, on l'admire et on lui décerne des prix. Vers la fin des années soixante, Forman tente sa chance aux Etats Unis. C'est plus dur qu'il ne le pensait. Son premier film américain, Taking Off, est un échec commercial. Il se voit obligé de changer, d'américaniser, dans une certaine mesure, son style. Et c'est un triomphe - cinq Oscar pour le Vol au-dessus d'un nid de coucou, film dans lequel Jack Nicholson campe un homme qui refuse de plier face au système inhumain d'un hôpital psychiatrique. Ce thème, le conflit entre l'individu et le milieu conformiste deviendra, sous des formes différentes, le leitmotif de la filmographie américaine de Milos Forman. C'est dans cette lignée que s'insère, entre autres, le célèbre Amadeus, une biographie romancée de Mozart, tournée en 1984, qui lui a valu 8 Oscars, mais aussi Ragtime, histoire d'un acte terroriste, et même, en 1996, Larry Flynt, film inspiré de la vie du roi de la pornographie américaine. Cette dernière oeuvre a scandalisé les Etats-Unis mais a obtenu L'Ours d'or au festival de Berlin. Aujourd'hui, Forman partage sa vie entre New York et sa ferme de Connecticut et prépare un nouveau film. Marié pour la troisième fois, père de quatre fils, deux paires de jumeaux, il pourrait être satisfait. Interrogé sur la vie qu'il mène à 70 ans, il dit, laconique :« Je ne m'ennuie pas. »