Le château de Slatiňany: musée hippologique et nouveau circuit de visites consacrées à la famille Auersperg

Château de Slatiňany

Dans ce nouveau guide touristique de Radio Prague, nous vous proposons de visiter le château de Slatiňany. Situé à 130 kilomètres à l’est de Prague, pas loin de Pardubice réputée pour son Grand steeple-chase, le château de Slatiňany accueille depuis 1950 le musée du cheval de Kladruby. Depuis la saison estivale 2012, l’offre s’est enrichie avec un nouveau circuit de visites mettant à l’honneur la famille Auersperg qui a acquis le château au milieu du XVIIIe siècle, l’a remanié dans le style du clacissisme et fondé ici le haras d’élevage du Kladruber moreau.

Château de Slatiňany
Classé monument historique, le château de Slatiňany a été bâti sur les ruines d’une ancienne forteresse gothique. Une trentaine de propriétaires s’y sont succédés. En 1746, la famille Auersperg, originaire de Slovénie, reçoit le château dans le cadre d’une union maritale; ce qui permet à la famille de conserver le château jusqu’en 1942. C’est la famille Auersperg qui a le mérite de la modernisation de l’image actuelle du complexe – mélange du baroque, du clacissisme et du style néogothique, raconte Jaroslav Bušta, châtelain de Slatiňany :

« La plus ancienne mention de Slatiňany remonte au XIIIe siècle où une forteresse s’y trouve. Erigé sur ses vestiges, le château connaît durant plus de 600 ans d’existence de nombreaux remaniements. Il est habité sans interruption jusqu’en 1945, date de sa confiscation suite aux décrets du président Beneš. La famille Trauttmansdorff, son dernier propriétaire, a acquis le château en 1942. Il n’est pas sans intérêt de savoir que le petit-fils du dernier propriétaire de Slatiňany, Ferdinand Trauttmansdorff, occupe depuis 2010 le poste d’ambassadeur d’Autriche à Prague. Depuis le milieu du XVIIIe siècle, le château de Slatiňany est façonné à l’image de la famille Auersperg qui possède en Bohême d’autres châteaux, dont celui de Žleby. Or Slatiňany est sa première résidence familiale et cela, jusqu’à l’extinction de la lignée masculine, en 1942. Le château passe alors entre les mains de Josef Karel Trauttsmandorff qui est exproprié, trois ans plus tard. »

A la suite de cet acte, le château de Slatiňany connaîtra bien des péripéties, comme le raconte notre guide:

« Après 1945, des commissions culturelles nommées ad hoc décident de l’avenir des châteaux étatisés. Une partie d’entre eux reste accessible au public, d’autres jugés „inutiles“ sont reconvertis en établissements sociaux. Il ne peut rien arriver de pire à certains châteaux que d’être mis à la disposition des coopératives agricoles unifiées. Dans le cas précis de Slatiňany, 90% du mobilier est transféré vers des institutions les plus diverses dont le bureau du gouvernement... En revanche, toute sorte d’objets ayant pour thème le cheval sont concentrés ici: en tout, 15 000 objets déplacés de 120 châteaux tchèques et moraves sont installés à Slatiňany. Par l’étendue des donnés réunies, cette base est sans précédent en Europe. »

Le musée hippologique ouvert en 1950 subit actuellement une complète rénovation. Le nouveau circuit de visites inauguré cette année documente l’époque et la vie de František Josef Auersperg, de sa femme Villemine Kinska et de leurs cinq enfants. Passionné de chevaux, František Josef fonde le haras où sont élevés des chevaux de carrosse, de chasse à courre et des chevaux de courses. Slatiňany devient le premier centre d’élevage et d’entraînement de chevaux de courses d’obstacles. Rappellons que la première édition du Grand steeple-chase se dispute dans la ville de Pardubice voisine en 1874. Jaroslav Bušta:

« A la fin du XIXe siècle, František Josef Auersperg fait construire à proximité du château les écuries qui sont les plus modernes au sein de la monarchie autrichienne. A l’époque, le haras est connu sous le nom d’Earlstall, d’après son premier administrateur anglais. Lorsqu’en 1945, les écuries de Průhonice, près de Prague sont fermées, un étalon et six juments du cheval Kladruber moreau sont déplacés vers le haras de Slatiňany où le processus de régénération de cette race menacée de disparition continue. Dans la bibliothèque du château, on trouve 3500 livres consacrés uniquement aux chevaux. L’inauguration d’un nouveau circuit de visites est une façon d’exprimer notre reconnaissance aux anciens propriétaires du château de Slatiňany, la famille Auersperg, sans laquelle nous n’aurions pas eu tout cela ici. »

Photo: Haras national de Kladruby nad Labem
Spécialisé dans l’élevage du Kladruber moreau, le haras de Slatiňany compte actuellement près de 300 chevaux. La sauvegarde de cette race tchèque la plus ancienne était possible grâce au programme de régénération mené depuis 1941 par le professeur František Bílek d’abord à Průhonice, puis à Slatiňany. En leur temps, les deux le Château et le haras étaient très modernes. C’est ce que précise Jaroslav Bušta:

« Nous essayons de montrer le style de vie des habitants du château, le rythme auquel il vivait jusqu’en 1945. Le nouveau circuit témoigne de ce que le château a été constamment modernisé et habité jusqu’au dernier moment. Electricité, chauffage central, télégraphe, téléphone, assenseur, sept salles de bain, climatisation, c’est tout cela qu’on trouve au château, par ailleurs très moderne pour l’époque. »

Château de Slatiňany
Dans le cabinet de travail de la comtesse Kinska, nous pouvons admirer le mobilier authentique et le service à thé en porcelaine de la période du Second rococo, ainsi que des aquarelles réalisées par la comtesse elle-même. Parmi les plus belles salles du château, la salle à manger aménagée au XIXe siècle. Cette pièce accueille les collections de porcelaine familiales rares:

« Il s’agit de porcelaines blanches avec un décor bleu aux motifs d’animaux et de fleurs. Les murs de la salle à manger sont ornés de tapisseries fabriquées à la fin du XVIIe siècle à Paris. Tout le monde admire le splendide lustre qui est un lustre de cristal Murano. »

Le cabinet de travail du compte Auersperg est dominé par une imposante calculatrice mécanique fabriquée dans les années 1920 à Berlin. Les propriétaires du château déployaient de nombreuses activités. Ainsi, ils possédaient une brasserie, une sucrerie, une distillerie et une fabrique de superphosphate…

Le parc, photo: Ergene, Creative Commons 3.0
Dans le parc d’une vingtaine d’hectares qui entoure le château et qui a été aménagé à l’anglaise à la fin du XVIIIe siècle, une importante place était réservée aux enfants:

« Le jardin du château abrite un ensemble de maisonnettes à colombage où les enfants des comtes Auersperg apprennaient à s’occuper des animaux domestiques, cuisiner, faire des travaux pratiques et ménagers… Le jardin comporte un lac avec un embarcadère. On y trouve pas moins de 200 variétés d’arbres. Créé à la fin du XVIIIe siècle, le jardin a été plusieurs fois réaménagé et aggrandi. »

Le château de Slatiňany est ouvert au public tous les jours sauf le lundi, du 1er avril au 31 octobre. En plus des deux circuits de visites – le musée hippologique et les intérieurs du château, les responsables du château proposent des visites du haras d’élevage du cheval Kladruber moreau.

Plus d’infos sur www.zamek-slatinany.cz