Le gouvernement tchèque valide l’envoi de soldats supplémentaires au Sahel

Photo: M. Švancara / Site officiel de l’Armée tchèque

Le conseil des ministres a approuvé lundi un texte visant à augmenter le nombre de militaires tchèques présents au Sahel. Si cette initiative est approuvée par le parlement, une soixantaine de soldats pourraient contribuer à l’effort anti-djihadiste au Mali, au Tchad et au Niger.

Photo: M. Švancara / Site officiel de l’Armée tchèque

Lubomír Metnar, photo: OISV, CC BY-SA 4.0
« Le projet doit maintenant être présenté au Parlement et s’il est validé nous aurons un mandat pour nous joindre à l’opération Barkhane avec un nombre maximal de 60 personnes jusqu’au 31 décembre 2022 », indique le ministre de la Défense Lubomír Metnar dans un communiqué.

Selon la télévision publique tchèque, les militaires potentiellement déployés sur place seraient des membres d’unités spéciales basées dans la ville morave de Prostejov.

Jan Pejšek, porte-parole du ministère de la Défense :

« Ce déploiement pourrait être opéré au début du deuxième semestre de l’année. Pour l’instant nous envisageons une période d’un an sur place. Bien sûr, si la situation sur place l’exige, nous prolongerons notre mission. »

Le début de cette nouvelle mission pourrait donc coïncider avec la prise de commandement par l’armée tchèque de la mission européenne de formation de l’armée malienne (EUTM Mali). En tout, plus d’une centaine de soldats tchèques sont déjà présents sur le territoire malien, au sein de l’EUTM et de la MINUSMA.

Prague fait partie des rares gouvernements européens à avoir répondu favorablement à l’appel de la France pour venir soutenir la nouvelle force Takuba, qui signifie "sabre" en tamacheq, une langue parlée au Mali, et sera la sixième mission d'intervention au Sahel.

Sur le plateau de la Télévision tchèque, le chef de la diplomatie Tomáš Petříček avait récemment soutenu ce projet :

Photo: M. Švancara / Site officiel de l’Armée tchèque
« Ce déploiement militaire permettrait de renforcer notre collaboration avec la France dans une région dont la stabilité est très importante pour la sécurité en Europe. La menace terroriste est liée à la migration illégale, car les habitants du Sahel sont nombreux à fuir les conflits qui touchent leurs pays. Il est nécessaire que l’Europe joue un rôle stabilisateur, qu’elle aide les gouvernements des Etats du G5 Sahel à contrôler la situation. Pour la République tchèque, la participation à cette opération anti-terroriste serait doublement importante, tant au niveau sécuritaire qu’au niveau diplomatique. »

Le Mali sera la principale zone opérationnelle du détachement tchèque, s’il est approuvé par les députés et sénateurs. D’éventuelles actions sur le territoire nigérien n’auront lieu que pour des raisons logistiques ou lors d’opérations de lutte contre les groupes armés terroristes actifs dans des zones frontalières. Des officiers de liaison seront également présents au quartier général de la force Barkhane, à N’Djamena, la capitale tchadienne.

Le ministère tchèque de la Défense estime à 598 millions de couronnes (environ 24 millions d’euros) le coût de la nouvelle mission.