Le grenat de Bohême

0:00
/
0:00

Direction aujourd’hui Český ráj - le Paradis de Bohême, une région au nord-est de la Bohême, inscrite en 2005 sur la liste des géoparcs européens de l’UNESCO. Český ráj, ce sont les rochers de grès et les cônes de basalte de formes romantiques, les châteaux et les ruines de châteaux comme Trosky, les maisons à colombage, les calvaires près des routes et, notamment, les gîtes de grenats de Bohême. Český ráj est en effet le plus important des deux lieux de trouvailles sur le territoire de RT de ces pierres fines étincelantes qui se distinguent par leur teinte d’un rouge de rubis intense.

Le grenat s’est formé dans les entrailles de la Terre il y a des millions d’années pour être porté à la surface par des activités volcaniques. Il est puisé dans une profondeur de 2 à 8 mètres et l’histoire de l’extraction du grenat remonte à un lointain passé, raconte Aleš Hladký de la galerie Grenat de la ville de Turnov :

« Des bijoux ornés de grenats ont été retrouvées dans les nécropoles datant du 5e siècle. »

Le travail du grenat a commencé au XIIe siècle pour être développé aux XV-XVIe siècles: de cette époque datent des objets de collection précieux comme le trésor de Saint-Guy au Château de Prague. La période baroque a accentué la célébrité des grenats de Bohême qui étaient alors enchâssés dans des vases et des objets liturgiques, dont notamment l’ostensoir dit « des Lobkowicz » de 1673 orné de 190 grenats, et on connaît beaucoup d’autres objets encore. On écoute Aleš Hladký :

« C’est par ex. Notre-Dame-de-Lorette de Prague avec ses nombreux ostensoirs ornés de grenats de Bohême, ou encore divers manuscrits précieux sertis de grenats, la ceinture de la reine Eliška des Přemyslides est aussi très célèbre, ainsi qu’une attache ornée de grenats et d’autres pierres précieuses – spinelles et rubis… »

Le grenat est connu comme une pierre de santé et pierre porte-bonheur. Parmi ses célèbres propriétaires, notre guide dans la galerie du grenat à Turnov évoque l’empereur Napoléon Bonaparte qui a choisi comme emblème personnel une abeille de grenat trouvé dans le tombeau du roi franc Childéric. La croix en or du roi Přemysl Otokar II était incrustée de grenats, l’empereur Rodolphe II a fait enchâsser le plus grand grenat de Bohême dans l’ordre du Toison d’or. A présent, le premier ministre Mirek Topolánek offre des bijoux sertis de grenats aux champions olympiques tchèques ainsi qu’à ses hôtes étrangers.

Jusqu’en 1960, l’extraction des grenats se faisait par une ancienne méthode : un puits était creusé et, de son intérieur, les sédimentations étaient envoyées à la surface à l’aide d’un treuil et triées. Aujourd’hui, l’extraction souterraine a été remplacée par l’extraction à ciel ouvert :

« Les matériaux et les minerais extraits sont lavés, criblés et triés à la main. Cette partie du processus du travail est restée la même. Les grenats trouvés dans le Paradis de Bohême sont d’une grandeur allant de 1,8 jusqu’à 8 millimètres. Le rendement varie entre 12 et 20 grammes par tonne. »

Český ráj, photo: CzechTourism
L’extraction des grenats est en contradiction à la charte des sites classés et Český ráj a ainsi été menacé d’être retiré de la liste de géoparcs de l’UNESCO. Le verdict rendu il y a quelques jours est favorable: Český ráj a défendu le titre de géoparc européen et l’extraction contrôlée des grenats peut continuer, ainsi que la fabrication traditionnelle des bijoux. La démonstration pratique nous est proposée par une bijoutière – joaillière de Turnov:

« A l’aide de cire, on prend la pierre pour la porter à sa place. On n’utilise pas de colle artificielle, tout est fait à la main. »

Une petite fleur qui fait partie des motifs traditionnels fabriqués à Turnov est en train de naître sous les mains de la bijoutière. Les grenats sont souvent combinés avec d’autres pierres plus grandes ou les almadines qui sont serties au milieu et les fins grenats disposés autour d’elles forment de divers ornements. La gamme des bijoux est très large :

« Les bijoux sont créées tant sur des motifs historiques, que ce soit le style Art nouveau ou Art déco, jusqu’aux motifs actuels. La gamme comprend plus de 10 000 modèles. »

Dans les boutiques qui vendent le grenat de Bohême on peut choisir couramment entre 2500 et 3500 modèles. Comme le souligne encore Aleš Hladký, le grenat de Bohême est un produit typique tchèque. L’atelier de fabrication artistique de Turnov est le seul propriétaire des mines de grenats et le seul possesseur de licence d’extraction en République tchèque. Les bijoux fabriqués ici sont une garantie de ce que les pierres sont les vrais grenats. Chaque produit est accompagné d’un certificat qui confirme qu’il a été façonné à la main dans les ateliers de Turnov et qu’il s’agit de pyrope trouvé sur le territoire de République tchèque. Attention donc aux faux grenats qui sont importés notamment d’Asie. La recommandation du producteur de grenats de Bohême est de chercher toujours la marque déposée en forme de lettre G1 et G2. A l’heure actuelle, les bijoux sertis de grenats de Bohême sont exportés vers 35 pays du monde, comme la Norvège, le Canada, les Etats-Unis, l’Australie et le Japon.

10
50.519722000000
15.170556000000
default
50.519722000000
15.170556000000
50.583720600000
15.152188700000