Le ministre des Finances traduit en justice

r_2100x1400_radio_praha.png

Pavel Mertlik, ministre des Finances, est traduit en justice pour avoir menti à la commission parlementaire enquêtant sur les circonstances de la mise sous contrôle judiciaire et la vente consécutive de l'une des plus grandes maisons bancaires tchèques, Investicni a Postovni banka, IPB, la Banque d'Investissement et de Postes. Plus de détails sur cette affaire avec Astrid Hofmanova.

L'auteur de cette accusation est le député d'opposition, Miloslav Kalousek, chef de la commission d'enquête, qui a décidé de traduire en justice non seulement le ministre des Finances mais aussi l'administrateur judiciaire de l'IPB, Petr Stanek. Après deux mois que durait l'enquête, la commission est arrivée en effet à la conclusion que ces deux hommes lui avaient menti dans l'affaire de la mise de l'IPB sous contrôle judiciaire et sur sa vente à un autre grand institut des Finances - Ceskoslovenska obchodni banka, CSOB, la Banque de Commerce tchécoslovaque. Tout en reconnaissant la participation indispensable du gouvernement à la solution de la situation dans l'IPB, les dix députés de la commission ont révelé aussi quelques disparités. Parmi celles-ci le fait que la CSOB préparait l'achat de l'IPB bien avant la mise de cette dernière sous contrôle judiciaire. En témoigne un document adressé le 26 mai au ministre Mertlik, dans lequel, un mois avant la mise de la banque sous contrôle judiciaire, la CSOB propose déjà ce contrôle ainsi que la vente consécutive. Quatre jour plus tard, le chef de la CSOB s'est entretenu à Paris avec le ministre Mertlik et le gouverneur de la Banque nationale tchèque, Josef Tosovsky, de cette solution. Invité à déposer devant la commission d'enquête, Pavel Mertlik a passé sous silence toutes ces circonstances et nié aussi l'existence du document.

Désormais, le ministre ainsi que l'administrateur judiciaire doivent faire face à l'accusation pour fausse déposition, ce problème figurant aussi à l'ordre du jour, jeudi, d'une réunion à huis clos de la Chambre des députés. Selon des informations non confirmées, il y a à l'origine de cette accusation l'effort de l'opposition de révoquer Mertlik de son poste ministériel...

Auteur: Astrid Hofmanová
lancer la lecture