Le mois de mars sous le signe de la Francophonie

r_2100x1400_radio_praha.png

Il est devenu une tradition de célébrer, en République tchèque, au mois de mars, la Francophonie. L'année 2002 n'est pas une exception : les ambassades des pays, faisant partie du réseau francophone, ainsi que des ensembles artistiques et des ministères tchèques, ont préparé pour les francophiles de Prague et de neuf autres villes du pays, un éventail de manifestations : expositions, projections de films, conférences, spectacles, concerts, séminaires et colloques et aussi matchs sportifs. Rassurez-vous, Radio Prague n'y manquera pas...

Lundi dernier, à l'occasion de l'ouverture des 6e Journées de la francophonie en Tchéquie, l'Ambassadeur tchèque à Paris, M. Petr Janyska, a donné une conférence à Prague, sur... la République tchèque et la francophonie, évidemment. Car, cela fait tout juste trois ans que la République tchèque a obtenu le statut d'observateur de cette organisation mondiale. Devant une salle remplie d'enseignants, diplomates et journalistes, Petr Janyska s'est félicité du rapprochement de plus en plus marquant entre la République tchèque et le monde francophone, la France en particulier, de la collaboration entre nos deux pays dans différents domaines, de l'échange réciproque d'étudiants, de scientifiques... D'après l'ambassadeur, les Tchèques sont, enfin, en train de s'apercevoir que la France, ce n'est pas seulement la Tour Eiffel, le Moulin Rouge, les parfums et le champagne, mais aussi un univers de la haute technologie, d'une parfaite communication, qu'il s'agisse de téléphones, d'informatique ou de transport. Après son discours, il était temps de discuter, avec des enseignants du français et représentants d'institutions franco-tchèques des problèmes qu'ils rencontrent dans leur travail. Et aussi de répondre aux questions des journalistes. Que peut donc apporter aux Tchèques l'adhésion à la Francophonie ? Petr Janyska l'explique...

Résumé de l'entretien : Les Tchèques, entre les deux guerres, étaient très étroitement liés à la France, à la culture française. Coupée par le régime communiste, la collaboration entre les deux pays reprend le souffle depuis 1990. Cinq lycées bilingues franco-tchèques ont été créés et on fait tout pour que le français devienne, en République tchèque, la deuxième langue étrangère. L'adhésion à la Francophonie est, en même temps, l'adhésion à tout un nombre de réseaux francophones dans le monde, s'agit-il des parlementaires, s'agit-il des juristes ou du réseau économique. Tout cela représente pour les Tchèques une porte, ou plutôt des portes ouvertes sur un autre monde qui existe sur quatre continent. Sur un monde qui compte cinquante-deux pays, et c'est beaucoup.

Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture