Le nombre de clients des stations thermales tchèques a diminué de moitié

Photo: CzechTourism

Au cours des six derniers mois, les stations thermales tchèques ont perdu plus de la moitié de leurs clients. D’après l’Union tchèque des stations thermales c’est la conséquence des mesures prises par le ministère de la Santé qui a considérablement réduit les soins thérapeutiques pris en charge par l’Assurance maladie. Les nouvelles mesures sont entrées en vigueur en octobre dernier et leurs conséquences se font sentir beaucoup plus que prévu.

Photo: CzechTourism
Pour beaucoup de malades le traitement thermal de leur affection sera désormais beaucoup plus cher sinon impossible. Le président de l’Union des stations thermales Eduard Bláha constate :

« La nouvelle mesure frappe surtout tous les établissements pour les malades souffrant de troubles de l’appareils neurologique et locomoteur. Les cures thermales de cette catégorie sont souvent répétées notamment chez les personnes souffrant d’arthrose, de douleurs dorsales, etc. Les malades qui se sont fait soigner dans ces établissements l’année dernière n’ont plus le droit à une cure thermale cette année et doivent attendre l’année prochaine et la cure ne leur sera remboursée que partiellement. Le nombre d’accords de prise en charge dans cette catégorie a donc diminué de la moitié. »

Photo: CzechTourism
La situation devient critique par exemple dans la station de Jáchymov connue pour ses méthodes de traitement au radon des maladies de l’appareil locomoteur. Dans le passé la station soignait plus de 20 000 malades par an. Au cours des six derniers mois leur nombre a diminué de 50 %. Le directeur d’un des établissements de cure Karel Denk évoque les conséquences de la réduction des remboursements :

« Nous avons été obligés de réduire les soins dispensés dans plusieurs établissements pendant la saison d’hiver et nous avons même fermé la station pendant quinze jours. 50 employés ont été licenciés. Cela a touché notamment les départements de restauration et de ménage. (…) Nous le déplorons notamment à cause des malades dont l’état de santé est grave et dont les perspectives ne sont pas bonnes parce que les possibilités de soins pour eux sont maintenant réduites. Cela se manifestera probablement par la détérioration de leur état. »

Třeboň, photo: CzechTourism
Pour échapper à la faillite, certaines stations thermales se lancent dans des activités commerciales et se transforment en partie en établissements d’hôtellerie. Jiří Kolban, directeur de la station de Třeboň en Bohême du Sud, explique cette nouvelle stratégie :

« La station thermale de Třeboň accueille désormais beaucoup plus de clients dont les cures ne sont pas prises en charge par l’Assurance maladie. Leur nombre a considérablement augmenté. Au mois de janvier nous avons loué nos établissements aux organisateurs de deux grands congrès. »

Actuellement sont hébergés aussi dans ces établissements 200 personnes du club sportif du Sparta Prague. « Nous sommes tout simplement obligés d’exploiter commercialement nos établissements, » constate Jiří Kolban tout en soulignant que le management de la station ne peut plus compter sur les ressources de l’Assurance maladie.

Photo: CzechTourism
Face aux protestations des malades et des médecins, le ministère de la Santé défend sa position par le besoin d’épargner les moyens de l’Assurance maladie et de les utiliser pour le traitement d’autres affections. Les représentants du ministère affirment également que grâce aux progrès de la médecine, de nos jours, de nombreuses interventions chirurgicales sont moins invasives et affectent moins l’organisme des malades que dans le passé. Dans cette optique donc, les personnes ayant subi de telles opérations n’ont plus besoin de se faire soigner encore par la suite dans des stations thermales.