« Le nombre de femmes en politique et dans l'administration doit augmenter »

Photo: CTK

Les femmes connaissent les mêmes difficultés dans tous les pays à entrer dans la sphère politique. Une vingtaine de mairesses européennes étaient à Prague et Ostrava pour débattre sur cette thématique.

Photo: CTK
Elles étaient à Prague vendredi. Elles ont toutes des reponsabilités politiques, dans des mairies européennes. Liana Janackova, sénatrice et maire des districts de Marianske Hory et Hulvaky à Ostrava - les a invitées en République Tchèque, à Prague et Ostrava, du 2 au 8 septembre. Son objectif : débattre sur les possibilités pour les femmes d'avoir accès aux mêmes postes que les hommes. Vingt-et-une mairesses venues de Hongrie, de Lettonie, de Malte, de Pologne, de Roumanie, de Slovaquie et de Slovénie étaient présentes. Seules les maires des nouveaux pays de l'UE ont répondu à l'appel, malgré les 270 invitations envoyées dans tous les pays de l'Union. Parmi elles, Angela Zarojanu, maire de Suceava, une ville 100 000 habitants située au Nord de la Roumanie, près de la frontière ukrainienne.

Le président du sénat Premysl Sobotka avec les mairesses, photo: CTK
« Le nombre de femmes en politique et dans l'administration doit augmenter. En Roumanie nous n'occupons pas de positions importantes, car il y a un nombre très faible de femmes au parlement, et aucune grande ville n'a de femme-maire. Le nombre de femmes en politique est faible, mais nous avons maintenant la force de réussir, car je pense que c'est nécessaire au 21e siècle que nous puissions faire de la politique. »

Radio Prague lui demandé par quels moyens l'accès des femmes à la politique pouvait être favorisé.

« Je pense que nous avons besoin de l'aide de nos collègues masculins, parce que nous ne pouvons pas réussir seules. Nous avons aussi besoin de l'aide des médias de masse, beaucoup de femmes y travaillent et je pense que le rôle des médias de masse est très important pour nous. Ils peuvent consacrer plus d'espace aux activités des femmes qui sont dans l'administration et en politique. J'ai remarqué qu'il existe une autre manière d'aborder les hommes dans les médias. Ils parlent de politique, parlent de leurs aspirations, alors que les femmes ne sont pas mises en valeur autant que les hommes dans ce domaine. Je lutte pour changer les mentalités : nous avons beaucoup parlé dans cette réunion de la mentalité qui persiste dans tous les pays de l'Europe occidentale et l'Europe de l'Est. Les femmes peuvent obtenir de bons résultats, mais nous devons être très unies. »

Photo: CTK
L'organisatrice de l'événement regrette l'absence des Scandinaves, pourtant les plus exemplaires en terme de d'égalité entre les sexes, en politique. « C'est dans ces pays que l'on applique déjà les quotas », a ajouté Liana Janackova, même si elle estime qu'il ne s'agit pas forcément de la meilleure solution. La sénatrice, qui a organisé ce type de rencontre au niveau national depuis 1992, souhaitait élargir et enrichir la réflexion en invitant des femmes de toute l'Europe. Elle prévoit de renouveler l'expérience l'année prochaine.