Le premier Tchèque au plus haut commandement de l'OTAN

Jiri Sedivy, photo: CTK

Jiri Sedivy, qui a été ministre de la Défense, deviendra l'un des adjoints du Secrétaire général de l'OTAN, Jaap de Hoop Sheffer. C'est la première fois dans l'histoire qu'un Tchèque occupera une fonction aussi importante au sein de l'Alliance de l'Atlantique Nord.

Jiri Sedivy, photo: CTK
Qui est donc Jiri Sedivy ? Fils de Jaroslav Sedivy, qui a été ministre des Affaires étrangères, il est actuellement l'adjoint du vice-premier ministre aux Affaires européennes, Alexandr Vondra. Il vient de remporter un appel à candidatures qui a duré plus de six mois et auquel plus de vingt représentants des pays membres de l'OTAN ont participé. Il va remplacer le Britannique John Colton qui devrait quitter son poste dans le courant de l'été. Parmi les six adjoints du secrétaire général qui s'occupent de diverses spécialisations, il sera le second représentant des « nouveaux membres », aux côtés du Polonais Adam Kobieracki. D'après la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Zuzana Opletalova, il sera chargé de la politique de défense et de la planification. Jiri Sedivy a déclaré à la Radio tchèque qu'il s'efforcera d'obtenir l'accord des pays membres de l'OTAN pour que le projet de défense antimissile des Etats-Unis en Tchéquie et en Pologne fasse partie des structures de l'Alliance. D'après lui, sa mission renforcera le prestige de la République tchèque, et de préciser :

« Ce sera la confirmation qu'au sein de l'Alliance, la République tchèque joue un rôle qui, s'il n'est pas d'une très grande importance, est quand même extraordinaire. Nous avons offert, en une période relativement courte, des projets assez spéciaux, comme par exemple dans le domaine de la défense contre les armes de destruction massive ou bien des unités hautement spécialisées. »

Cette opinion est confirmée par le ministre tchèque des Affaires étrangères, Karel Schwarzenberg, qui a déclaré après le succès de Jiri Sedivy : « C'est vraiment une haute appréciation des qualités et du travail de Jiri Sedivy, tout comme de la position de la République tchèque dans le cadre de l'OTAN. »