Le prix de la vérité

r_2100x1400_radio_praha.png

Elle s'appelle Kvetoslava Korinkova, elle est connue par son appartenance à la social-démocratie, elle est ancien ministre, mais elle n'occupera plus, à partir du 1er janvier 2001, le bien problématique poste d'inspecteur général des Chemins de fer tchèques. Telle est la volonté du conseil d'administration, qui reproche à Korinkova d'avoir communiqué des informations sur le rail, en novembre dernier, au quotidien Mlada fronta Dnes. Ce mardi, ce quotidien rappelle ces informations. Korinkova a révélé le contenu d'une lettre où elle informait le Premier ministre Milos Zeman du lobbing de plusieurs membres de la social-démocratie, de députés et même de membres du secrétariat du gouvernement, en faveur d'une société. Elle a dénoncé une connivence entre certains conseillers de Zeman et d'autres conseillers du directeur général des chemins de fer, qui aurait pour but de permettre à ce dernier de devenir ministre. Elle a confirmé l'information selon laquelle l'ancien conseiller de Milos Zeman, Trubelik, émargeait au budget des chemins de fer en tant que conseiller fictif du directeur général. Nous ne l'avons jamais vu, a-t-elle dit.

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture