Le réalisateur Vojtech Jasny a été décoré à Moscou

r_2100x1400_radio_praha.png

Vojtech Jasny, 75 ans, est une légende vivante du cinéma tchèque. Après avoir obtenu, ces derniers jours, un prix à Moscou, il compte tourner en Russie un nouveau film. Alena Gebertova.

«En tant que cinéaste, je suis fasciné par Moscou tout comme je le suis par New-York », dit Vojtech Jasny. Sa présence à un festival, consacré aux multiples facettes de l'amour, lui a permis non seulement de voir des films - avec trop de sexe d'ailleurs, d'après lui - mais, aussi, de prendre connaissance de la vie des Moscovites au quotidien. Le séjour dans la capitale russe l'a marqué au point de lui donner envie de tourner en Russie un film. Il s'appellera L'amour à la fin de siècle et ce sera une coproduction tchéco-canado-américano-russe. Il évoquera plusieurs thèmes : la Russie du siècle écoulé, les horreurs vécues par les habitants de l'Union soviétique, l'amitié, l'amour et la force.

Vojtech Jasny est l'un des plus célèbres noms du cinéma tchécoslovaque. En 1969, il a pris le chemin de l'exil, pour se fixer d'abord en Autriche et, puis, aux Etats-Unis. Avant de partir, dans la seconde moitié des années soixante, il a tourné dans le pays quelques oeuvres sublimes, dont je ne citerai que Un jour un chat et la Chronique morave. Elles font partie, d'ores et déjà, du trésor d'or du cinéma tchèque... Aujourd'hui, après avoir tourné des dizaines de films, le cinéaste donne des cours à des facultés de cinéma américaines et tchèques. Force est de constater que le premier film que Vojtech Jasny ait tourné en Tchéquie, après la chute du régime communiste Retour du paradis perdu, a été un échec, tant pour la critique que pour le public. N'empêche qu'on attend avec beaucoup de curiosité le nouveau film de Vojtech Jasny, cinéaste inlassable et indomptable...