Le référendum entre démocratie et la manipulation

r_2100x1400_radio_praha.png

La social-démocratie collecte, depuis le début de la semaine, des milliers de signatures en faveur d'une loi déposée par le gouvernement social-démocrate de Milos Zeman, et tendant à élargir le domaine des consultations populaires et à en faciliter l'organisation. Les résultats seront connues à la fin de cette semaine. A propos du pour est du contre du référendum, dans son principe, nous vous proposons l'opinion de Richard Falbr, président de la confédération syndicale tchéco-morave. Des propos recueillis par Omar Mounir.

"Je pense que le problème réside dans le fait que, lorsque, après la révolution, certaines forces politiques sont arrivées au pouvoir, la première chose qu'elles se sont employés à faire est d'agir en sorte qu'elles ne le perdent plus. Elles se sont mises à limiter la liberté de rassemblement, à ignorer les pétitions, à semer le doute sur le bien fondé des manifestations..., c'est ainsi que ça se passe habituellement... Les gens doivent lutter afin que la vox populi soit, en permanence, écoutée. La démocratie parlementaire que défend, par exemple, l'ODS, c'est ce que j'appellerai la "démocratie plate". Cela veut dire : participez aux élections une fois tous les quatre ans, et bouclez-la après, c'est nous qui allons tout faire, puisque vous nous avez élus. Dans le scrutin de la représentation proportionnelle, ça ne marche pas. Parce que, dans ce système, ce qui est décisif, c'est qui figurera sur la liste des candidats et dans quel ordre. Les candidats doivent convenir plus aux partis qu'aux citoyens. Je pense que le scrutin majoritaire qu'on trouve, par exemple, dans les élections sénatoriales, lie davantage l'électeur au sénateur élu. Je pense que ce sont des choses que l'on apprend. Cette pression contre le référendum est considérable. Or, cela n'est rien qu'une forme de défiance à l'égard de l'électeur. D'un autre côté, je dois dire qu'il est arrivé, dans plusieurs pays, que l'on abuse du référendum par la manière dont la question est posée, à la faveur d'une campagne, afin que les citoyens aboutissent à des conclusions insensées. De nos jours, alors qu'existe la télévision et d'autres médias, qui ont une grande influence sur le public, le référendum peut être facilement manipulé."

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture