Le sommet G8 vu de Tchéquie

r_2100x1400_radio_praha.png

Les réactions tchèques aux manifestations contre le sommet G 8 de Gêne, Petr Uhl, ancien délégué gouvernemental pour les droits de l'homme, à propos des contrôles britanniques à l'aéroport de Prague, les averses de vendredi ont causé de grands dégâts, le ministre du Travail et des Affaires sociales veut créer un comité gouvernemental pour l'égalité des femmes, l'écrivain et journaliste Ludvik Vaculik fête son soixante-quinzième anniversaire, le festival folklorique à Hornacko, tels sont les thèmes majeurs de cette revue d'actualité.

La République tchèque n'a, naturellement, pas participé au sommet G8 de Gênes. Cela ne veut pas dire que cet événement n'ait pas été, largement, commenté dans les médias.

Nous disions que la Tchéquie n'a pas participé au sommet G8... C'est vite dit, car des Tchèques étaient présents à Gênes. Ce n'étaient, pourtant pas, les représentants des milieux officiels. Quelques dizaines d'adversaires tchèques de la mondialisation se sont, en effet, joints aux centaines de milliers de participants à la plus importante manifestation, samedi, à Gênes. Qui étaient-ils ' Des membres de l'Union communiste de la jeunesse. Le vice-président de la cette organisation, Zdenek Stefek, a fourni quelques détails à la presse : « Nous avons organisé, seulement, le voyage pour la manifestation de samedi, dans la ville. Sur place, nous nous sommes joints aux autres unions communistes de la jeunesse. La manifestation se déroula dans le calme, jusqu'à l'intervention de la police ». Selon Stefek, une quarantaine de jeunes communistes tchèques a participé à cette manifestation. Après celle-ci, la majorité d'entre eux est rentrée en République tchèque. A part les jeunes communistes, il est possible que quelques anarchistes tchèques aient participé à cette manifestation qui, malheureusement, possède son martyr : un jeune anarchiste italien tué par un policier. Les médias tchèques relatent amplementcette tragédie. Ils insistent sur le fait que c'est la première fois que les affrontements entre les adversaires de la mondialisation et les forces de police ont fait une victime. La presse tchèque constate aussi que les manifestations ont, en général, un caractère pacifique. Parmi les manifestants, il y a, malheureusement souvent, des provocateurs, des casseurs de toutes sortes. On a pu en être témoins, l'année dernière, à Prague, lors des assises du Fonds Monétaire International et de la Banque Mondiale. Il semble bien que les heurts avec les forces de police, lors d'événements du genre du sommet de Gênes, soient quelque peu organisés par des manifestants professionnels, recherchant la confrontation. Pour cela, on pense que c'est la fin des sommets grandioses et pompeux. Les grands de ce monde rechercheront plutôt l'intimité, dans des endroits retirés. Prague, pourtant, se prépare, déjà, au sommet de l'OTAN, prévu dans la capitale tchèque en novembre 2002.