Le Théâtre de Karlin, temple de l'opérette et de la comédie musicale

r_2100x1400_radio_praha.png

Le Théâtre de Karlin à Prague célèbre son 125e anniversaire. A cette occasion on a inauguré au Musée municipal à Prague une exposition qui lui est consacrée.

Sièges tapissés de velours rouge, lustres en cristal, ornements en stuc, dorures, fresques - c'est ainsi que se présentait au public ce théâtre ou régnait l'opérette. Pavel Bar, étudiant de théâtrologie à l'Université Charles et auteur de l'exposition au Musée municipal, retrace l'histoire de ce temple de la muse légère :

"Le théâtre de Karlin a été construit pratiquement à la même époque que le Théâtre national. Il s'agit donc d'un des plus vieux théâtres de Prague. Depuis sa fondation, en 1881, jusqu'à 1939, c'était un théâtre de variété. Sous l'occupation allemande il a abrité la troupe du Théâtre des Etats, un des établissements du Théâtre national de Prague. Le Théâtre des Etats ayant été confisqué par l'occupant allemand, les artistes du théâtre cherchaient une autre scène à Prague. Ils l'ont trouvée justement à Karlin. Depuis 1945, donc pendant 60 ans, c'est un théâtre musical, ce qui est assez exceptionnel à Prague."

Dans les premières décennies de son existence, le public ne vient pas au théâtre pour l'opérette et la comédie musicale. Les gens désirent avant tout s'amuser et rire et l'établissement répond à cette attente en présentant des cirques venus de divers pays dont la Grande-Bretagne et la Belgique.

"Puis l'établissement s'est reconverti en un théâtre de variété. Le public pouvait y voir des numéros d'acrobates, d'équilibristes, de prestidigitateurs et le dressage d'animaux, mais aussi des raretés dont par exemple une dame qui chantait des airs d'opéras en portant sur les bras un piano avec un pianiste. On ne vous dira pas aujourd'hui comment elle réussissait à le faire, mais il y a des documents prouvant que ce numéro figurait dans le programme."

L'exposition qu'on vient d'inaugurer au Musée municipal de Prague retrace aussi les 60 dernières années de cet établissement au cours desquelles le théâtre a présenté au public 254 premières d'opérettes et de comédies musicales. C'est "Le Sang polonais", opérette d'Oscar Nedbal qui s'est maintenu le plus longtemps au répertoire, mais la primauté en ce qui concerne le nombre de reprises revient à la comédie musicale My Faire Lady. Au total on y a donné, à partir de 1945, 15 000 représentations pour 12 millions de spectateurs. Toute cette histoire pleine de chant et d'applaudissements resurgit devant les visiteurs de l'exposition préparée par Pavel Bar.

"Outre des dizaines de photos des archives du Théâtre de Karlin et des costumes, il y a des documents d'époque. Détail amusant: on y trouve par exemple une lettre du metteur en scène Alfred Radok qui se plaint du célèbre comique Vlasta Burian, chouchou du public tchèque des années trente et quarante du XXe siècle. Le metteur en scène accuse le comédien de ne pas respecter son autorité et de faire sur la scène "ce que bon lui semble"."

Aujourd'hui le théâtre de Karlin renaît de ses cendres. Gravement endommagé par la crue catastrophique de 2002, il subit une reconstruction à fond. Les travaux touchent d'ailleurs à leur fin et le temple de la muse légère sera bientôt rouvert au public. Pavel Bar :

"En ce qui concerne le bâtiment du théâtre de Karlin, on restaurera la salle historique et la fresque sur le plafond mais les annexes plus récentes seront complètement rebâties. De même la couleur de la façade changera, du rose que tout le monde connaît, elle passera au vert."

La réouverture du Théâtre de Karlin est prévue pour octobre prochain.