Les centres pour mères, depuis quinze ans en République tchèque...

Les centres pour mères fêtent les quinze ans de leur existence. Une occasion pour dresser un petit bilan avec Rut Kolinska, leur fondatrice.

En 1992, Rut Kolinska, elle-même mère de cinq enfants, a eu l'idée de fonder un premier centre pour mères qui sont en congé de maternité. Aujourd'hui, ils sont 197, ces centres, dans toutes les régions de République tchèque. Ils sont créés, en principe, par les mères elles-mêmes, dit Rut Kolinska :

« Les centres pour mères sont une illustration pratique du soutien apporté à la famille, aux relations entre partenaires. L'année dernière, nous avons organisé une conférence sur le thème « Etre normal est aujourd'hui un handicap. » On a voulu dire par cela que rester ensemble pendant plus longtemps cesse d'être normal aujourd'hui où tout est à usage unique. Nous avons voulu montrer qu'il faut soigner les relations, les édifier sans cesse, et les centres sont, peut-être, un moyen pour que les partenaires restent ensemble. »

Comme on peut le lire dans les documents des centres pour mères, leur sens est de renforcer la famille, les valeurs qui y sont liées, améliorer les conditions et la protection juridique de la famille. Les femmes qui sont restées à la maison avec leurs enfants savent bien de quoi on parle, dit Rut Kolinska :

« La mère qui reste plus longtemps avec ses enfants, seule pendant toute la journée, éprouve le sentiment d'un isolement social. Elle est seule pour assumer tous les bonheurs et tous les soucis que les soins à l'enfant apportent. Et les centres pour mères sont là justement pour donner l'occasion aux mères de se parler, de partager les problèmes, échanger les expériences. C'est le premier rôle des centres, le deuxième est d'impliquer davantage le partenaire, le père, dans ces soucis quotidiens, pour qu'il comprenne pourquoi les femmes vont dans des centres, pourquoi ils sont nécessaires. »

Pour fêter leurs 15 années d'existence, les Centres pour mères préparent une série de campagnes réparties sur toute l'année 2007 pour mieux informer l'opinion de leurs activités. Leur fondatrice, Rut Kolinska, n'a pas, quant à elle, besoin d'être présentée : en 2003, elle a été nommée « Femme d'Europe 2003 » à Copenhague. Vaclav Havel l'a cité comme excellente candidate à la présidence du pays, et en 2005, Rut Kolinska s'est vue attribuer le titre de Meilleure patronne du secteur non lucratif.