Les cinéastes tchèques se déclarent touchés par le départ d'Ingmar Bergman

Ingmar Bergman, photo: CTK

L'ensemble des journaux nationaux réserve une grande place au départ du grand réalisateur suédois Ingmar Bergman. Ses films étaient intimement connus, aussi, du public tchèque, une grande partie d'entre eux ayant été présentés dans le pays même sous le régime communiste.

Ingmar Bergman, photo: CTK
« Les Tchèques comprenaient bien Bergman, et pour cause », titre le quotidien Mlada fronta Dnes de ce mardi. Il rappelle que le cycle consacré à ses films, qui a été diffusé il y a quelques années par la Télévision tchèque, a été largement suivi par les téléspectateurs et que les DVD de ses films se vendent bien. L'explication ? « Bergman était un créateur philosophique, point idéologique », écrit le journal... Lidove noviny cède la parole à toute une série de cinéastes tchèques, jeunes et moins jeunes, qui se déclarent tous touchés par la création d'Ingmar Bergman. Selon le réalisateur Jiri Menzel, Oscar du meilleur film étranger en 1968 pour « Les Trains étroitement surveillés », « c'était le dernier homme à avoir su fortement influencer le cinéma européen ».
Ingmar Bergman, photo: CTK
Pour le réalisateur Jan Nemec, « Ingmar Bergman était une immense source d'inspiration ». Alice Nellis déplore pour sa part « tous les films qu'il n'a pas pu tourner ». Pour un autre jeune réalisateur, Jan Hrebejk, « Bergman constitue un modèle incomparable, le dernier des grands réalisateurs européens ». Vera Chytilova considère de concert avec beaucoup d'autres les « Fraises sauvages » comme son principal chef-d'oeuvre. Ecoutons Michal Bregant, doyen de la FAMU, Ecole supérieure de cinéma, de Prague :

« Bergman a foncièrement transformé la perception du cinéma en tant que média, du cinéma en tant que discipline artistique. Bergman était l'un des maîtres - que l'on me pardonne cette expression qui n'est certes pas déplacée, car elle ne peut s'appliquer qu'à de rares cinéastes à l'échelle mondiale - qui ont modifié le regard du public sur le cinéma. »

Dans le journal Pravo, nous pouvons lire : « Le départ d'Ingmar Bergman signifie celui de l'une des dernières grandes figures du cinéma et, à la fois, de l'un derniers romantiques de cet art du XXe siècle ».