Les cinquante ans d'Europe libre : festivités à Prague

r_2100x1400_radio_praha.png

Revenons encore une fois avec Alena Gebertova au 50ème anniversaire de la naissance d'Europe libre, une radio pas comme les autres.

Radio Europe libre a été fondé en 1949, sur l'initiative du gouvernement des Etats-Unis, précédant ainsi de deux ans la création de radio Liberté. C'est en juillet 1950 qu'Europe libre a présenté son premier programme d'une demi-heure diffusé de Munich vers la Tchécoslovaquie. Le rôle qu'elle a joué pendant les quarante années dans les pays communistes, en tant qu'îlot d'informations libres et non censurées, est immense.

Après la chute du régime communiste, Europe libre a quitté Munich pour Prague. Son but essentiel consiste dorénavant à diffuser vers les pays où la démocratie et la liberté d'expression ne sont pas encore garanties... En ce qui concerne la section tchèque d'Europe libre, elle diffuse, depuis la moitié des années 90, sur les fréquences de la Radiodiffusion tchèque. Elle n'est plus financée par le Congrès américain, mais par des firmes et fondations tchèques et américaines. « Son rôle demeure toujours important, dans la période dramatique que nous vivons», a dit le Président Vaclav Havel à l'occasion de cet important jubilé. D'après ses propres paroles, ce sont effectivement le boulevard, la platitude et le manque de professionnalisme qui ont aujourd'hui le dessus dans le journalisme du pays.

Les festivités qui ont eu lieu à Prague, ont-elles été tournées vers le passé ou, plutôt, vers le présent de radio Europe libre ? L'un de ses collaborateurs, Jiri Slavicek, journaliste tchèque, fixé à Paris :

« Ces festivités, c'est d'abord l'occasion de se voir après dix ans de la démocratie à Prague. D'autant plus, quand on prend en considération l'âge des participants, le plus jeune a bien dépassé cinquante ans - cinquantième anniversaire oblige. Je pense que ces festivités sont tournées vers le présent pragois puisque, en dehors des officialités et des discours, il y a ce plaisir tout à fait simple de se voir quelque part où c'était interdit. »