Les héroïnes tchèques

Source: Centres tchèques/FDULS

Souveraines, peintres, écrivaines, politiciennes, chercheuses ou encore sportives – un regard sur l’histoire tchèque offre une riche mosaïque de femmes d’exception. Présenter les histoires de 50 de ces femmes vues par la jeune génération est un projet mené en commun par les Centres tchèques à l’étranger et la Faculté d’art et de design de l’Université de Bohême de l’Ouest à Plzeň, auquel participe également Radio Prague International.

Source: Centres tchèques/FDULS

Cette année est célébré le 100e anniversaire de l’obtention du droit de vote par les femmes tchécoslovaques, une nouvelle loi dont l’adoption leur a permis de faire davantage entendre leur voix dans la vie politique. Sans aucun doute le mérite en revient-il aussi au premier président de l’Etat tchécoslovaque alors nouvellement fondé Tomáš Garrigue Masaryk, qui écoutait attentivement les recommandations de son épouse Charlotte et se qualifiait lui-même ouvertement de féministe.

Bien que moment marquant de l’histoire du pays, ce 100e anniversaire n’est toutefois pas le seul motif à l’origine de ce projet intitulé « Les héroïnes tchèques ».

« Nous commémorons aussi le bicentenaire de la naissance d’une icône de la culture et de la société tchèques, l’écrivaine Božena Němcová. N’oublions pas non plus la militante humanitaire Marie Schmolková, qui a grandement contribué à sauver la vie de milliers de réfugiés fuyant le régime nazi. Et bien entendu la juriste, politicienne et femme extrêmement courageuse Milada Horáková, victime d’un procès politique monté de toutes pièces par le régime communiste au début des années 1950 », rappelle le directeur des Centres tchèques, Ondřej Černý.

Les candidates étaient nombreuses. Comment donc cette liste de 50 grandes femmes ou héroïnes a-t-elle été établie ?

« Le projet propose les portraits d’éminentes personnalités féminines vues par de jeunes illustrateurs actuels, des étudiants de la Faculté d’art et de design Ladislav Sutnar de l’Université de Bohême de l’Ouest à Plzeň. »

Renáta Fučíková, photo: Klára Stejskalová

Les illustrations ont été créées sous la direction de la professeure Renáta Fučíková, qui a guidé et conseillé les étudiants. « Aujourd’hui, au début du XXIe siècle, le fait que les femmes en République tchèque puissent choisir leur place la société, de faire des études, décider de leurs biens ou de leur profession, apparaît comme une évidence. Nous avons bien de la peine à imaginer toute la volonté et l’aspiration qui ont été celles de nos ancêtres, les sacrifices qu’ont dû faire ces femmes. C’est pourquoi elles méritent d’être qualifiées d’héroïnes », estime Renáta Fučíková. « Pour mener à bien notre travail, nous avons collaboré avec deux autres femmes : l’écrivaine Kateřina Tučková et l’historienne Lenka Křížová. »

Le résultat ? Un livre dont la publication est prévue pour cet automne et une exposition. Malheureusement, en raison de la situation actuelle, celle-ci ne peut pas encore circuler dans les Centres tchèques. C’est pourquoi Radio Prague International se joint au projet. Durant les dix prochaines semaines, nous vous proposerons les portraits de ces 50 femmes d’exception, héroïnes du passé comme du présent.

Le projet illustré "Les héroïnes tchèques" a été initié à l’occasion du centenaire de l’obtention du droit de vote par les femmes tchécoslovaques et du bicentenaire de la naissance de l’écrivaine Božena Němcová. Il s’agit d’un projet réalisé par Radio Prague International en partenariat avec les Centres tchèques et les étudiants de la Faculté Ladislav Sutnar d’art et de design de l’Université de Plzeň sous la direction de Renáta Fučíková.