Les innovations tchèques à l’EXPO 2015

Le pavillon tchèque, photo: Expo 2015

L’exposition universelle EXPO 2015 ouvrira ses portes aux visiteurs curieux ce vendredi à Milan, pour présenter les pavillons de 145 pays et 16 organisations au total. La République tchèque sera elle aussi de la partie, et présentera des innovations non seulement de sociétés privées, dont la présence cette année est une des plus importantes par rapport aux éditions précédentes. Si les organisateurs de l’exposition sont en train de terminer les derniers préparatifs, près de 10 millions de tickets ont déjà été vendus. Et l’Italie a l’ambition d’accueillir deux fois plus de visiteurs au cours de cette année.

Le pavillon tchèque, photo: Expo 2015
Près d’un dixième de tous les visiteurs attendus pourraient se rendre dans le pavillon tchèque, situé de façon très opportune à l’entrée de l’EXPO. Les deux architectes tchèques, Ondřej Chybík et Michal Krištof, ont voulu concevoir la Maison tchèque comme un îlot de repos au milieu de l’exposition internationale. La Maison de trois étages est dotée d’une pataugeoire, d’un restaurant, d’un amphithéâtre, ainsi que d’une terrasse. A l’intérieur s’étendent plusieurs environnements interactifs. Conçu par des professionnels de la botanique et du design, aux côté d’étudiants de l’Université technique de Prague (ČVUT) et de l’Université agricole (ČZU), le Laboratoire du silence veut dévoiler les mystères de la flore et de la forêt tchèques. Le Laboratoire de la vie présente à travers des œuvres d’art, les brevets et les succès tchèques actuels dans le domaine de la science. Sachant que l’intitulé de l’EXPO 2015 est « Nourrir la planète, Energie pour la vie », le commissaire général de la délégation tchèque, Jiří František Potužník, précise de quelle façon le pavillon s’y est préparé :

Jiří František Potužník, photo: Alžběta Švarcová, ČRo
« Dans la partie inférieure du pavillon, le visiteur pourra observer le processus de nettoyage de l’eau par des nanotechnologies. Il découvrira l’apparence du code génétique déchiffré du blé, il en apprendra davantage sur les vaccins, qui sont plus économiques que les antibiotiques et aident tant les animaux domestiques que ceux d’élevage. Il découvrira notamment des médicaments luttant contre les maladies dites « de civilisation », telles que l’obésité, ou aussi le projet du zoo de Prague, qui vise à protéger les espèces en voie de disparition dans le monde entier. »

Le pavillon veut également montrer la République tchèque comme un « pays d’histoires et de fantaisie ». Mis à part les différentes expositions, qui présenteront notamment les régions, des projets de sociétés couronnés de succès ou des scientifiques et artistes tchèques, les locaux du pavillon offriront également des possibilités de dégustation de spécialités gastronomiques du pays. Cinq ministères ont participé à l’élaboration du pavillon dont le montage s’est achevé il y a un mois à Milan, après 135 jours de travaux. Malgré cela, près de 25% de l’ensemble des investissements consacré à ce pavillon a été financé par des sociétés privées. Pour Jiří František Potužník, ces sociétés sont le futur du pays, et si elles ont la volonté d’investir dans ce projet de fierté nationale, les raisons de leur présence à Milan peuvent varier :

Le pavillon tchèque, photo: Expo 2015
« Il est possible de diviser les parties présentes en trois catégories. Pour certains, il est intéressant de participer à l’EXPO, où qu’elle soit organisée, il s’agit de sociétés qui ont un potentiel commercial et une capacité de concurrence, et offrent donc des produits qui peuvent être intéressants pour le monde entier. Un deuxième groupe d’entreprises veut se présenter à l’EXPO de cette année, qui se tient dans la région de la Lombardie, parce qu’elles sont proches de cette région, et pas seulement de par leurs activités. Et puis le troisième groupe représente les partenaires, qui prennent leur participation comme un moyen pour se rendre plus visibles sur la scène nationale. Car même les médias tchèques sont intéressés par cette participation tchèque à l’EXPO. »

Pour cette occasion, le sculpteur Lukáš Rittstein a créé une sorte d’animal hybride, « un oiseauto », mélange entre un oiseau et une voiture, qui se dresse au milieu de la pataugeoire :

« La statue est conçue comme une fontaine parce que l’un de ses thèmes est aussi la filtration de l’eau pour le Tiers-Monde. De l’eau va donc s’écouler par toutes les ouvertures de la statue, créant une sorte de nébuleuse et d’arc-en-ciel. »

A Milan, la présentation officielle du pavillon tchèque se tiendra le vendredi 15 mai, date à laquelle sera organisé un spectacle d’eau, pour rappeler notamment que la République tchèque est le bassin versant de l’Europe.