Les noms controversés des régions tchèques

r_2100x1400_radio_praha.png

La dénomination de certaines régions, créées dans le cadre de la décentralisation, en République tchèque, a suscité des protestations de la part de leurs habitants, mais aussi des conseillers régionaux. Les noms des régions avaient été choisis par l'administration, en l'occurrence, le ministère de l'Intérieur. La Chambre des députés a adopté, à une majorité écrasante, l'amendement à la loi sur les régions. Celui-ci permet le changement de noms de quatre régions : trois en Moravie, une en Bohême. En effet, les fonctionnaires du ministère de l'Intérieur n'avaient pas respecté les appellations historiques de ces régions. La Bohême du sud devait prendre le nom de son chef-lieu, Ceske Budejovice. De même pour la Moravie du sud avec Brno, la Moravie-Silésie avec Ostrava, ou le Plateau tchéco-morave avec Jihlava. Les députés ont décidé de conserver les noms historiques de ces régions.