« Les poux ne lui dévorent pas la tête pour rien », « il allait à l'école en enfer »

r_2100x1400_radio_praha.png

Salut à tous les tchécophiles de Radio Prague - Ahoj vám všem, milovníkům češtiny Radia Praha ! Après nous être intéressés dans notre dernière émission aux expressions de la langue tchèque relatives à la bêtise, ou plus précisément aux comportements idiots et dénués de bon sens, c'est cette fois l'intelligence, c'est-à-dire à cette faculté de l'esprit de connaître, de comprendre, aptitude à s'adapter aux situations, dont disposent certaines personnes plus que d'autres, qui constituera l'objet de notre étude. Histoire de découvrir aussi que parfois, finalement, de l'intelligence, point trop n'en faut...

Si, comme nous l'avions découvert, les Tchèques ne manquent pas d'imagination pour dépeindre ce que nous appelons les idiots et leurs raisonnements ou façons d'agir, ils n'en manquent pas non plus pour caractériser de manière imagée ce que nous désignons sous le terme d' « intelligence ».

Généralement, la partie du corps qui symbolise cette intelligence est la tête - hlava. Il en est ainsi également en tchèque, comme en témoignent les expressions « celui-là n'a pas laissé sa tête cavaler, s'échapper » - « ten nedal své hlavě utéci », ou plus simplement « avoir une bonne tête » -« má dobrou hlavu ». A propos de cette dernière expression, il convient toutefois de faire attention car si en français « avoir une bonne tête » sert plutôt à désigner la fiabilité de la personne en question, le fait qu'elle inspire confiance à autrui, en tchèque, « má dobrou hlavu » serait plutôt l'équivalent d' « avoir toute sa tête », donc être intelligent, faire preuve de bon sens dans ses raisonnements.

Bien que désuètes et n'étant plus employées aujourd'hui, deux autres expressions très jolies et fleuries se rapportent également à la tête. Ainsi, on entendait parfois dire de quelqu'un qu'il « n'a pas la tête qui a poussé dans un champ » - « nemá hlavu na poli narostlou », dont on peut penser qu'elle signifiait à une certaine époque qu'il était allé à l'école plutôt que de travailler au champ, ou, mieux encore, « tomu nadarmo vši hlavu nežerou », soit « celui-là, les poux ne lui dévorent pas la tête pour rien ». L'interprétation de cette formule semble relativement simple puisque lorsque l'on réfléchit, on se gratte souvent la tête. Or, comme tout le monde le sait, la présence de poux dans les cheveux nous fait, elle aussi, nous gratter la tête. Ceci dit, vous vous en doutez, la présence de poux ne veut pas forcément dire que la victime est intelligente...

On retrouve également très souvent le diable - « čert », dans les expressions relatives à l'intelligence. Mais on peut estimer qu'il ne s'agit là pas d'être intelligent, mais plutôt malin. Alors non seulement avoir l'esprit malin, c'est à dire faire preuve de malignité, pour, comme le Malin, ou si vous préférez le Démon, Satan, faire du mal, nuire à autrui, mais aussi être malin, dans le sens d'astucieux, débrouillard, rusé, en un mot, si vous nous permettez et pour bien comprendre, tout simplement « démerdard ».

Ainsi donc, les Tchèques disent parfois de quelqu'un qu'il « sait où le diable pond ses oeufs » - « ví, kde čert vejce snese », qu'il « était là où ils ont attaché, lié les queues de tous les diables » - « byl tu, kde všem čertům ocasy svazovali », qu'il « parle deux fois par an avec le diable » - « mluví dvakrát do roka s čertem », que « le diable vient chez lui pour se faire conseiller » - « čert k němu chodí na radu », ou encore, inversement, qu'il « allait à l'école en enfer » - « chodil do pekla do školy ». Bref, un ensemble d'expressions pour nous dire qu' « être malin comme le diable » - « chytrý jako čert », n'est pas forcément une qualité. D'ailleurs, il existe dans la langue tchèque toute une série de comparaisons, plus ou moins courantes, pour bien nous le faire comprendre. En effet, on peut donc « être malin comme le diable », mais aussi, au choix, comme un avocat - « chytrý jako advokát », comme un gendarme - « chytrý jako četník », comme un renard - « chytrý jako lišák », comme une souris - « chytrý jako myš », ou encore comme une loutre - « chytrý jako vydra », animal excellent chasseur. Comme nous pouvons le constater, il s'agit donc de professions ou d'animaux guère appréciés par une grande partie de la population ou par l'homme.

C'est donc avec la loutre, animal joueur et à la nature enjouée, que prend fin ce « Tchèque du bout de la langue » consacré aux expressions relatives à l'intelligence ou tout du moins à certaines de ses formes. Dès la semaine prochaine, nous poursuivrons cette recherche, histoire de découvrir d'autres tournures curieuses ou amusantes. En attendant, portez-vous du mieux possible - mějte se co nejlíp !, portez le solil en vous - slunce v duši, salut et à bientôt - zatím ahoj !