Les Sceptiques du monde entier se rencontrent à Prague

r_2100x1400_radio_praha.png

L'Académie tchèque des sciences naturelles organise, à la fin de cette semaine, le 10e Congrès européen des Sceptiques. Mais qui sont, en fait, les Sceptiques ? Et quel est l'objectif de leur rencontre à Prague ? Magdalena Segertova en sait davantage.

Le mouvement des Sceptiques est né, un peu partout dans le monde, il y a une vingtaine d'année. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, ces Sceptiques ne sont pas incrédules contre toute chose et tout le monde, ils ne voient pas le monde en couleurs sombres. Les Sceptiques qui se sont donné, cette année, un rendez-vous à Prague, ce sont, tout simplement, les scientifiques corps et âme : ils doutent de l'irrationnel, de l'existence des phénomènes paranormaux, inexpliqués jusqu'à présent. Mais surtout, ils veulent mettre en garde le public contre l'astrologie, les sciences occultes, les arts divinatoires et la parapsychologie appliquée dans la médecine. Le congrès pragois est organisé par la branche tchèque du mouvement des Sceptiques, le club Sisyphe (en tchèque Sisyfos). Il existe depuis six ans est compte presque trois cents personnes : physiciens et médecins, bien sûr, mais aussi philosophes, enseignants et journalistes. Au programme du congrès, qui commence ce vendredi, un tas de discussions et de conférences sur les phénomènes paranormaux, notamment sur les médecines parallèles, dans l'ancien bloc communiste et dans le reste du monde. Des dizaines de scientifiques étrangers renommés ont été invités, parmi eux Willem Betz et Tim Trachet de Belgique, ainsi que Jean Günter et Monique Wonner de France. L'organisateur du congrès et un grand personnage de l'astrophysique tchèque, Jiri Grygar, m'a dit :

"Les scientifiques français vont parler, entre autre, de l'astrologue Elisabeth Teissier, qui a passé récemment son doctorat de sociologie à la Sorbonne. Je pense que cela provoquera une discussion bien agitée. Sinon, je crois qu'en France et en Belgique, les scientifiques s'interrogent beaucoup à propos de l'homéopathie. Fait connu, les homéopathes français tentent actuellement de légaliser leur méthode dans le cadre de l'Union européenne. Ce problème sera aussi évoqué à Prague."

Ajoutons encore que les conférences seront ouvertes au public. Vu la discussion orageuse entre les Sceptiques et les journalistes, dont j'étais témoin lors de la conférence de presse de ce mardi matin, je suis persuadée que le Congrès européen des Sceptiques sera tout, sauf ennuyeux.

Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture