Les Tchèques aux JO de Pékin : Barbora Špotáková

Barbora Špotáková, photo: CTK

La lanceuse de javelot, Barbora Špotáková, est l’un des grands espoirs tchèques aux Jeux olympiques de Pékin. Ce n’est pas étonnant, car elle a remporté le titre de championne du monde, l’année dernière, à Osaka au Japon. Portrait de cette sympathique sportive.

Barbora Špotáková, photo: CTK
Barbora Špotáková ne sera pas pour la première fois aux Jeux olympiques. Elle a participé aux derniers Jeux d’Athènes, mais en se qualifiant de justesse en raison d’une blessure à la cheville. C’était il y a quatre ans, et Barbora Špotáková ne lançait le javelot sérieusement que depuis un peu plus d’un an. Aujourd’hui, tout est différent, et elle a pleinement conscience de son rôle de favorite. Pour cela, quinze jours avant le début des Jeux de Pékin, elle a décidé de prendre un peu de repos, mais avant le départ pour la capitale chinoise, il faudra encore tester sa forme olympique. Barbora Špotáková est surnommée la « dame des premiers essais », car c’est souvent grâce à son premier jet qu’elle remporte la victoire. Pourtant, il n’en est pas toujours ainsi. Lors d’une récente rencontre d’athlètisme à Athènes justement, c’est son cinquième jet seulement qui lui a attribué la plus haute place sur le podium. Ne mériterait-elle plus son surnom ? Réponse de l’intéressée :

« Cela commence pendant l’entraînement, car quand on est en bonne forme, bien préparé, la plupart du temps c’est le premier jet qui est le meilleur. Quand on n’est pas en bon état de santé ou en bonne forme physique, cela dure plus longtemps avant de se plonger vraiment dans la compétition et cela peut aussi arriver au cinquième jet seulement. »

Cette année, Barbora Špotáková a réussi à battre deux fois son record personnel qui est aussi le record tchèque. Pourtant, les 70 mètres magiques n’ont pas été franchis et naturellement la lanceuse voudrait bien les vaincre. Pour cela, il lui faudrait ajouter 85 centimètres à son jet le plus long. Pense-t-elle que ce sera possible dans le proche avenir ? On l’écoute :

« J’en ai été pas loin à deux reprises déjà, donc il faut espérer que si tout va bien, si la forme est au rendez-vous à Pékin, je devrais arriver à battre mon record personnel et le faire à Pékin, c’est un peu mon rêve. »

Et c’est peut-être grâce à une botte secrète qu’elle emporte dans ses bagages, que Barbora Špotáková arrivera à réaliser ce rêve : de nouvelles chaussures de couleurs blanche et or, faites sur mesure naturellement, dont elle dit : « Je pense qu’avec elles je vais faire un peu peur à mes adversaires. Il est toujours bon d’avoir quelque chose de neuf dans une compétition de ce niveau. »