Deuxième titre mondial pour Barbora Špotáková au javelot

Barbora Špotáková, foto: ČTK

Un jet à 66,76 mètres. C’est la performance qui a permis à Barbora Špotáková, détentrice tchèque du record du monde de lancer de javelot d’obtenir son deuxième titre mondial, mardi soir à Londres. A 36 ans, elle enrichit un palmarès déjà impressionnant.

Barbora Špotáková, photo: ČTK
Elle a dû attendre dix ans pour ce second titre mondial, mais ce mardi soir, à 20h30, heure londonienne, elle peut laisser éclater sa joie. Barbora Špotáková n’était pourtant pas favorite : le monde de l’athlétisme avait les yeux rivés sur la championne olympique Sara Kolak. Mais la Croate de 22 ans est passée à côté de sa finale, et a terminé au pied du podium. L’entraineur de la championne tchèque, Rudolf Černý, avoue avoir tremblé jusqu’au dernier jet de la compétition. 66,76 mètres, le lancer de son athlète ne lui semblait pas suffisant pour décrocher le titre. Pourtant, c’est bien l’hymne tchèque qui a résonné dans le stade olympique de Londres mardi soir, alors que les chinoises Lingwei Li et Huihui Lyu ont dû se contenter des deuxième et troisième places. Comblée, Barbora Špotáková a pourtant le triomphe modeste :

Barbora Špotáková, photo: ČTK
« Je ne sais même pas décrire ce que je ressens. Je ne sais pas si je le mérite. Je suis tellement heureuse d’avoir gagné le titre de championne du monde pour la République tchèque. C’est juste formidable. Je ne sais pas comment j’ai fait pour y arriver. C’est ma saison : je suis en pleine forme, j’avais confiance en moi, même si je pensais avoir à lancer plus loin. Mais tout s’est bien passé. Ce lieu m’est destiné, c’est mon stade. J’y suis invincible et je ne sais pas pourquoi. »

Invincible, c’est le mot. Il y a un mois jour pour jour, dans la même arène, Barbora Špotáková remportait le meeting de Londres de la Ligue de diamant. Plus emblématique encore, en 2012, elle décrochait ici même son deuxième titre olympique, avec un jet à 69,55 mètres. Est-ce un stade porte-bonheur ? L’enceinte a en tout cas joué dans l’état d’esprit de la championne :

« J’étais étrangement tranquille. En arrivant sur ce stade, je sais que tout va se bien passer. C’est un sentiment très particulier. Les spectateurs ont été également fantastiques. Bref, c’est un très beau sentiment. Gagner le titre dix ans après le premier, c’est incroyable. C’est juste magnifique. »

Barbora Špotáková, photo: ČTK
C’était avec son premier titre mondial, en 2007 à Osaka, que sa carrière avait pris une nouvelle dimension. Barbora Špotáková a ensuite enchaîné les succès : record du monde en 2008, jamais dépassé, double championne olympique en 2008 et 2012 et championne d’Europe en 2014. Dix ans après le premier couronnement, la boucle serait-elle bouclée ? A 36 ans, elle fait face à une concurrence plus jeune et en pleine ascension. La native de Jablonec avait su mettre entre parenthèses sa carrière lorsqu’elle attendait son fils Janek, mais elle ne semble pas prête à un arrêt définitif.

A Londres, pour ces Mondiaux, la médaille d’or de Barbora Špotáková débloque enfin le compteur de la sélection tchèque, jusqu’ici incapable de décrocher la moindre breloque. Ses compatriotes ont jusqu’à dimanche pour améliorer les statistiques. On peut raisonnablement s’attendre à une nouvelle médaille tchèque ce jeudi, avec la finale du 400 mètres haies, durant laquelle la double tenante du titre Zuzana Hejnová est attendue au tournant.