Les Tchèques en Macédoine : quoi de neuf ?

Macédoine

En Macédoine, les forces de l'OTAN continuent de récupérer les armes des rebelles albanais, et ceci avec la participation des soldats tchèques. Selon le reporteur du quotidien tchèque Mlada fronta Dnes, présent à Skopje, ils ont été très touchés, comme tous leurs collègues, bien sûr, par la mort du jeune Britannique, première victime de la Moisson essentielle.

En Macédoine, les forces de l'OTAN continuent de récupérer les armes des rebelles albanais, et ceci avec la participation des soldats tchèques. Selon le reporteur du quotidien tchèque Mlada fronta Dnes, présent à Skopje, ils ont été très touchés, comme tous leurs collègues, bien sûr, par la mort du jeune Britannique, première victime de la Moisson essentielle. "A vrai dire, cela ne m'a pas surpris. A mon avis, les Britanniques ont sous-estimé le danger : souvent, ils se sont promenés en ville seuls, sans se faire accompagner, et sans casque en plus", voilà comment un parachutiste tchèque a décrit la situation à Skopje avant l'instauration de mesures de sécurité plus sévères. Les Tchèques ont, eux aussi, vécu un moment bien chaud : lorsqu'ils ont transporté, dans des camions, des soldats français, des Macédoniens ont commencé à leur lancer des pierres. Heureusement, l'incident n'a pas eu de graves conséquences. Pour l'instant, les Tchèques ne participent pas directement à la récupération des armes, bien que cela soit leur plus grand rêve. Ils assistent à leurs collègues étrangers, français en particulier.

Toujours sur le thème des opérations de l'OTAN en Macédoine, mais du point de vue de la France cette fois-ci : notre collaborateur, Jiri Slavicek, nous a téléphoné de Paris...

Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture