Les téléspectateurs tchèques se mobilisent

r_2100x1400_radio_praha.png

Les problèmes de la télévision publique ne laissent pas indifférente la population tchèque. Vaclav Richter.

Des manifestations de plusieurs milliers de personnes ont lieu régulièrement, ces derniers jours, devant le siège de la Télévision tchèque à Prague. Les participants soutiennent les journalistes révoltés et demandent les démissions du directeur Jiri Hodac et du Conseil de la Télévision. Jeudi, ils ont attaqué verbalement, Jana Bobosikova, la collaboratrice la plus proche du directeur. Des manifestations de moindre envergure ont eu lieu aussi devant des studios de télévision régionaux. On signe aussi la pétition intitulée "La télévision tchèque - affaire publique", qui demande, outre les démissions de Jiri Hodac et du Conseil de la Télévision, un amendement de loi sur la télévision publique. La pétition circule dans toute la République et est disponible notamment dans de nombreux théâtres. Elle aurait été signée déjà par près de 70 000 personnes. Un sondage réalisé par la firme Median démontre que les gens s'intéressent vivement à ces problèmes. 89 % des personnes interrogées estiment que le directeur Hodac devrait démissionner et 81 % manifestent leur soutien aux journalistes révoltés qui refusent de quitter les studios. Les émissions diffusées par ces derniers sont considérées comme légales par 66 % des personnes interrogées. Des centaines de téléspectateurs ayant été coupés des émissions de la télévision publique, ont déjà annoncé par téléphone leur intention de ne pas payer les redevances. Ils risquent cependant d'être pénalisés car la loi exige que les taxes soient payées sans égard à la qualité des émissions et à leur nombre. On se demande aussi quelles seront les pertes financières de la télévision publique dues aux interruptions des programmes. Selon les experts, chaque jour la Télévision tchèque perd ainsi les recettes de publicité de plusieurs millions de couronnes. Cette situation profite, bien entendu, aux télévisions privées. A l'heure des informations, l'indice d'écoute de la télévision Nova, par exemple, a considérablement augmenté.