Les touristes chinois ne sont toujours pas les bienvenus

Foto: Aidan McMichael, Flickr, CC BY-NC-ND 2.0

Les touristes chinois ne sont toujours pas autorisés à voyager en République tchèque. Suspendue en janvier dernier en raison de la situation sanitaire en Chine, la délivrance de visas n’a en effet pas encore été rétablie.

Photo : Robert Rynerson, Flickr, CC BY 2.0

Cela fait déjà quelques années que la République tchèque est devenue une des destinations favorites des touristes chinois, et il faut ne pas habiter à Prague ou à Český Krumlov, dans le sud de la Bohême, pour ne pas avoir remarqué leur présence massive. En 2019, leur nombre total s’est ainsi élevé à 620 000, un chiffre qui représente entre 5 à 6% de l’ensemble des visiteurs étrangers ayant séjourné en République tchèque.

Depuis le début de cette année, leur nombre a toutefois considérablement, d’abord en raison de la détérioration de la situation sanitaire en lien avec la diffusion du coronavirus en Chine même, puis en Europe. Depuis, les liaisons aériennes entre le pays le plus peuplé au monde et l’Europe sont réduites au minimum. Toutes les lignes avec la République tchèque ont également été supprimées.

Photo : Gareth1953 All Right Now on Foter.com / CC BY

Selon l’Institut tchèque des statistiques, 36 500 visiteurs chinois se sont hébergés en République tchèque au cours du premier semestre de cette année, soit environ un quart de million de moins que lors des six premiers mois de l’année dernière.

Vendredi dernier, le ministère de la Culture et du Tourisme chinois a conseillé à ses ressortissants d'éviter les voyages en République tchèque. Cette mise en garde fait suite au regain de tensions entre Pékin et Prague suite à la récente visite controversée du président du Sénat tchèque à Taïwan, qui a suscité la colère des autorités chinoises.

Rappelée par le directeur de l’agence nationale Czech Tourism, l’information relative au non rétablissement du régime de visas par les autorités tchèques fait donc suite à cette recommandation de la Chine à ses ressortissants.