Levy Hradec, un endroit lié aux débuts mêmes de l'Etat tchèque

Levý Hradec
0:00
/
0:00

Aujourd'hui nous vous invitons dans les environs de Prague, à Levy Hradec, un endroit sacré pour les Tchèques puisque c'est ici que se trouve la plus ancienne église, un lieu considéré comme le berceau du christianisme dans notre pays.

Levý Hradec
Le monument culturel national, Levy Hradec, à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest de Prague, est lié aux débuts mêmes du premier Etat des princes Premyslides. Il s'étend à un éperon rocheux sur la rive gauche de la Vltava, protégée, de l'est, par sa vallée profonde. Le prince Borivoj y a fait ériger, au commencement des années 80 du Xe siècle, une église, la première dans le pays, consacrée à Saint-Clément. Cet événement a eu lieu peu après que Borivoj a été baptisé, en Grande-Moravie, par l'apôtre Méthode. En 982, l'église a été témoin de l'élection de Vojtech de la famille des Slavnik à la fonction d'évêque de Prague. En hommage à l'événement, des pèlerinages ont lieu, chaque année, à Levy Hradec.

Une vue de Levý Hradec | Photo: Miaow Miaow,  Wikimedia Commons,  Public Domain
Or l'histoire de l'endroit remonte bien plus loin, jusqu'à l'âge de pierre, comme en témoignent des fouilles archéologiques. Toute la région de Roztoky était le lieu de croisement de diverses cultures. Les premiers lieux fortifiés étaient édifiés ici, la région porte les traces de la culture de bronze, des oppida celtes de la tribu Boiohaemum qui ont donné leur nom à notre pays - Bohemia, ainsi que les traces des tribus germaniques, et de l'arrivée, au VIe siècle, des premiers Slaves.

En onze siècles, l'église romane Saint-Clément de Levy Hradec a subi plusieurs transformations. De sa forme d'origine, seule la maçonnerie des fondations a été conservée. Sur le plancher de l'église, on aperçoit une petite ouverture fermée par une grille. Lorsqu'on descend, par un escalier jusqu'en bas, notre attention est attirée par une pierre portant une gravure. La guide, Lenka Bartonova, raconte:

Levý Hradec,  photo: Ondřej Kořínek,  CC BY-SA 3.0 Unported
"Le symbole de la croix gravée sur cette pierre posée dans la maçonnerie de la rotonde devait la distinguer des autres, pour marquer qu'elle était la première pierre de cette plus ancienne église chrétienne sur notre territoire. L'église a survécu au temps et aujourd'hui les messes y sont célébrées, le samedi après-midi."

Le jeu de l'orgue retentissant de l'intérieur invite à la messe. Les parties les plus intéressantes, dans l'église Saint-Clément de Levy Hradec, sont incontestablement les fresques murales créées à la fin du XIVe siècle, dit Lenka Bartonova:

"Les fresques étaient peintes sur commande du couvent des Bénédictins de Saint-Georges au Château de Prague. Elles représentent un cycle à la fois marial et pascal, c'est-à-dire des scènes de la vie de la Vierge Marie et celles de la Passion du Christ. Sur le mur, on voit trois groupes de personnages marquants de l'Eglise chrétienne: apôtres, prophète et pères saints. Les fresques de grande valeur historique et artistique ont récemment été restaurées par Zlatica Dobosova."

L'église Saint-Clément de Levý Hradec,  photo: Roman Casado
Sur l'une des fresques on voit Vojtech de la famille Slavnik, deuxième plus puissante après les Premyslides, élevé au rang d'évêque à Levy Hradec. Le jour de sa fête, le 23 avril, des pèlerinages sont organisés en son honneur.

Levy Hradec a été redécouvert au XIXe siècle, à l'époque du romantisme. Cenek Ryzner, auteur des fouilles archéologiques, est le premier à avoir effectué des recherches vraiment sérieuses à Levy Hradec. Il y a découvert des bijoux, des pièces de monnaie et prouvé l'hypothèse selon laquelle Levy Hradec était un lieu fortifié, au tournant des IXe et Xe siècles. Le célèbre peintre tchèque Mikolas Ales s'est lié d'amitié avec Ryzner, et les fouilles lui ont servi d'inspiration, rappelle notre guide:

L'image de Levý Hradec par Mikoláš Aleš
"Ce qu'il a vu chez l'archéologue, Ales l'a réalisé sur ses tableaux, se souciant très peu de la bonne place des différents objets - ornements des cheveux par ex. - ce qui pourrait rendre malheureux certains archéologues. Un ancien lieu consacré aux inhumations a été découvert près de l'église Saint-Clément. Hélas, au XIXe siècle, une briqueterie construite à son emplacement a détruit la majorité des tombes. C'est là une très grosse perte, car ces tombes se rapportaient à la période du IXe siècle, donc à l'ère de la plus grande gloire de Levy Hradec. La nécropole médiévale sur le territoire de Levy Hradec comptait au moins 150 tombes, richement dotés d'objets funéraires, notamment pour ce qui est des tombes de femmes et d'enfants. Leurs bijoux sont presque identiques à ceux trouvés dans des fouilles en Grande-Moravie, puisque les contacts entre les premiers Premyslides et la Grande-Moravie étaient très étroits."

Levý Hradec,  photo: Roman Casado
Un système de couloirs souterrains au-dessous de l'église Saint-Clément datant du IXe siècle, était utilisé jusqu'au XVIIIe siècle. Pendant les fouilles, il n'a pas été rendu accessible et attend seulement d'être restauré. Beaucoup de légendes s'attachent à l'endroit aussi mystique que Levy Hradec. L'une des plus anciennes, relative aux origines même de l'église, est la légende dite de Christian:

"Le prince Borivoj avait rendu visite au prince Svatopluk à Velehrad, en Grande-Moravie. Au moment d'un grand repas, Borivoj a été invité à s'asseoir par terre, avec les gens de service, car il n'avait pas encore reçu le baptême et en tant que païen, il n'avait pas le droit d'être assis à la même table avec les chrétiens. Borivoj, prince des Tchèques, s'est mis en colère et a discuté longuement de l'affaire avec l'apôtre Méthode, missionnaire venu propager le christianisme en Grande-Moravie. Leur entretien a abouti à la décision de Borivoj de s'imposer un jeûne et adopter la foi chrétienne, des mains de Méthode. De retour à Levy Hradec, Borivoj y a fait ériger la rotonde consacrée justement à Saint-Clément."

10
50.169167000000
14.373611000000
default
50.169167000000
14.373611000000