« Liberté », « Noir », « Promenade » ou « Joyeux » : noms de famille portés par des générations de Tchèques

r_2100x1400_radio_praha.png

Salut à tous les tchécophiles de Radio Prague - Ahoj vám všem, milovníkům češtiny Radia Praha ! Suite et fin de notre série consacrée aux noms de famille tchèques. Lors de notre dernière émission, nous nous étions lancés dans la recherche des origines de deux des noms parmi les plus courants, à savoir Novák et Novotný. Nous allons donc, pour cette fois, poursuivre cette étude en nous intéressant à d'autres patronymes eux aussi très présents dans les registres.

Ludvík Svoboda
Deuxième nom le plus porté en République tchèque, par plus de 50 000 personnes selon les registres : Svoboda. Un nom de famille, mais aussi un nom commun qui signifie « liberté ». Tout laisse donc à penser que ce nom est à mettre en rapport avec l'adjectif « svobodný » - « libre ». Les premiers Svoboda reçurent donc ce nom car ils étaient des hommes libres, c'est-à-dire des hommes vaillants, des héros, des braves, ou encore parce qu'ils étaient des paysans libres, dans le sens où à l'époque de la féodalité, à la différence des serfs, ils n'étaient pas assujettis à certaines obligations et redevances. Mais pouvaient aussi être appelés Svoboda tous ceux qui arrivaient dans un nouveau village en provenance d'un autre village qui comportait le mot « svoboda » dans son appellation. Parmi les personnalités les plus célèbres ayant porté ce nom, citons, par exemple, Ludvík Svoboda, président de la Tchécoslovaquie de 1968 à 1975, ou encore, pour rester dans la politique, Cyril Svoboda, le ministre des Affaires étrangères de la dernière coalition gouvernementale.

Autre nom très courant désormais célèbre dans le monde entier : Dvořák. Là aussi, à l'origine, soit au Moyen-Âge, les ancêtres des Dvořákétaient des paysans, propriétaires ou locataires d'une ferme. En fait, la racine du nom Dvořák se rapporte au mot « dvůr », qui désigne à la fois une « cour » et une « ferme ». Et comme pour les Svoboda, les Dvorak étaient exemptés, « libérés » d'obligations, corvées et autres servitudes envers la seigneurie, à l'exception du roi toutefois. Mais étaient également appelés Dvořák les gens qui travaillaient dans la cour - dvůr, de la ferme, mais aussi à la cour seigneuriale ou même royale. Il ne s'agissait plus alors de cet espace découvert mais clos dépendant d'une habitation, mais plutôt de la résidence du souverain et de son entourage. Alors, parmi les Dvořák les plus connus, citons l'ancien triple champion du monde de décathlon Tomáš Dvořák et surtout un des plus grands compositeurs de l'histoire de la musique Antonín Dvořák, dont voici un extrait de sa Bagaleta...

Cinquième nom le plus porté aujourd'hui en République tchèque : Černý, qui apparaît donc dans notre liste, selon un ordre décroissant qui se réfère aux registres d'état civil, après les Novák, Svoboda, Novotný et Dvořák. Le nom Černý est à ranger dans la catégorie des noms qui ont été donnés selon les caractéristiques physiques ou morales de l'individu concerné. Très simplement, « černý » signifie « noir », la couleur noire. L'individu qui était donc ainsi appelé avait donc des cheveux, une barbe ou encore des yeux noirs. Parfois, ces individus pouvaient également avoir une peau non pas noire, car vous vous doutez bien qu'aucun homme de race noire n'habitait alors dans la région, mais une peau plus sombre que les autres gens parce qu'il était d'origine étrangère. Puis pour être complet, pouvaient également recevoir le nom Černý les personnes qui aimaient la couleur noire et portaient des habits noirs ou possédaient un cheval noir.

Enfin, terminons avec Procházka, Veselý et Horák, qui figurent également dans la liste des dix noms les plus répandus aujourd'hui dans le pays. Procházka signifiant « promenade », était donc appelé ainsi celui dont on avait remarqué qu'il se promenait souvent ou qu'il appréciait les promenades et en parlaient souvent. Mais pouvaient également hérités de ce nom les ouvriers-compagnons qui revenaient d'une promenade à l'étranger ou, plus précisément, d'une tournée d'apprentissage dans une contrée étrangère.

Concernant les Veselý, là aussi l'explication est relativement simple, l'adjectif « veselý » signifiant « gai, joyeux » en français. En dehors de quelques exceptions qui furent ironiquement surnommées de la sorte parce qu'elles étaient particulièrement tristes, ce sont les gens optimistes, de bonne humeur, qui aimaient rire et profitaient de la vie quotidienne qui étaient donc appelés Veselý.

Achevons cette présentation avec Horák, un nom à mettre en relation avec le mot « montagnes » - hory. Comme vous pouvez vous en douter, étaient appelés Horák les gens qui arrivaient dans un village en provenance des montagnes, et ce même s'ils portaient déjà un autre nom. Mais l'usage était encore plus fréquent pour désigner ceux qui habitaient, vivaient dans les montagnes ou même sur des collines.

C'est ainsi que prend fin ce « Tchèque du bout de la langue » et avec lui de notre petite série consacrée à la découverte de quelques secrets et mystères entourant les noms de famille portés par les Tchèques. En attendant de vous retrouver dès la semaine prochaine pour « décortiquer » un autre thème, portez-vous du mieux possible - mějte se co nejlíp !, portez le soleil en vous - slunce v duši, salut et à bientôt - zatím ahoj !