« Libri », une foire du livre qui est aussi un festival littéraire

r_2100x1400_radio_praha.png

C’est ce jeudi qu’a ouvert ses portes dans la ville d’Olomouc en Moravie la foire du livre « Libri ». La quinzième édition de la foire n’a pu être réalisée que grâce à un important soutien financier de la ville et de la région d’Olomouc.

La foire « Libri » se veut ouverte à toutes les générations de lecteurs et n’oublie pas non plus les enfants. Son porte-parole Petr Albrecht rappelle l’histoire de cette manifestation commencée il y a 15 ans :

« La première foire du livre Libri a eu lieu en 1992 et déjà trois ans plus tard s’y est joint un festival littéraire. Nous désirions non seulement proposer aux éditeurs une possibilité de vente de leurs livres mais aussi profiter de la concentration d’éditeurs et lecteurs pour leur présenter un programme complémentaire. Et nous avons réussi. En plus le festival littéraire s’est détaché de ce projet initial et aujourd’hui c’est une manifestation indépendante. »

La foire a lieu dans une situation marquée par le manque d’intérêt du public pour ce genre de manifestations. Exemple : l’indifférence des lecteurs et des éditeurs a été telle que l’édition de cette année de la foire « Le Monde du Livre » qui devait avoir lieu à Brno, capitale de la Moravie, a été annulée. Pour éveiller l’intérêt de public, les organisateurs de la foire « Libri » ont invité cette année plusieurs personnalités des lettres, des arts et de la politique capables d’attirer de nouveaux visiteurs. Il s’agit entre autres de Petr Sabach, un des auteurs contemporains tchèques les plus lus dont les romans sont souvent portés à l’écran. Les lecteurs peuvent rencontrer aussi l’écrivaine et traductrice Olga Wallo, le journaliste et écrivain Karel Hvizdala et le parolier Michal Horacek. Ils peuvent assister également à un débat avec l’ombudsman (médiateur de la république) Otakar Motejl.

Le plus grand nombre de visiteurs sera attiré cependant sans doute par une réplique du « Codex gigas », célèbre manuscrit du tournant des XIIe et XIIIe siècles appelé communément « La bible du diable ». Le livre qui est en possession de la Bibliothèque royale de Stockholm, a été prêté par la Suède à la Tchéquie et est exposé actuellement pour quelque temps à la Bibliothèque nationale de Prague. Petr Albrecht :

« Nous avons fait fabriquer pour le festival Libri une copie unique grandeur nature de la Bible du diable qui est le plus grand manuscrit du monde. Elle mesure presque un mètre de long et un demi mètre de large. Les visiteurs du festival Libri verront plus de choses que ceux qui se rendront à la Bibliothèque national de Prague. Ils auront la possibilité de voir le livre de près et même de tourner les pages et d’examiner ses ornements métalliques, sa reliure, ses dorures etc. »

Le festival « Libri » se terminera à Olomouc dans la soirée de ce samedi.