L'IPB examinée au microscope

r_2100x1400_radio_praha.png

En juin, la IPB (Banque d'investissement et de poste), étant en difficultés, a été mise sous l'administration judiciaire et, ensuite, vendue à la CSOB (Banque commerciale tchécoslovaque). Peu après, de nombreuses voix, mettant en doute la légitimité de cette vente, se sont laissé entendre.

En juin, la IPB (Banque d'investissement et de poste), étant en difficultés, a été mise sous l'administration judiciaire et, ensuite, vendue à la CSOB (Banque commerciale tchécoslovaque). Peu après, de nombreuses voix, mettant en doute la légitimité de cette vente, se sont laissé entendre. Depuis le début de juillet, une commission d'enquête parlementaire essaie donc de rendre cette affaire plus transparente. Comment? Elle examine le fonctionnement de l'IPB dès sa fondation, ainsi que le rôle que l'Etat et de différentes institutions et des personnes privées ont joué dans la vente de la banque. La commission a déjà interrogé, par exemple, l'ancien directeur général de l'IPB, le contrôleur judiciaire de la banque, ou encore les représentants de la Banque nationale tchèque et du ministère des Finances. Pour l'instant, la commission est, selon l'un de ses membres, en train de composer une mosaïque de ces témoignages. Elle veut annoncer les premiers résultats de l'enquête le 14 septembre, lors de la réunion extraordinaire de la Chambre des députés.

Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture