Luzany

r_2100x1400_radio_praha.png
0:00
/
0:00

Luzany : une petite commune d'un peu plus de 500 habitants, à quelques kilomètres de Jicin en Bohême du nord-est. C'est là que nous allons vous amener aujourd'hui....

Il y a un cimetière, une église, une auberge, un cinéma, un centre de sapeurs-pompiers, donc une commune ordinaire qui n'a rien de vraiment particulier par rapport à d'autres communes de la région. Sauf que c'est une région très jolie, située en plein coeur du Paradis tchèque, la fameuse ville rocheuse qui attire non seulement les Tchèques, mais également des touristes étrangers. Par contre Luzany offre la possibilité d'une agréable baignade au bord de l'étang Maresak où se trouve aussi un camping. Cette commune a tout de même une spécialité qui la distingue des autres. Il s'agit des cours d'été de claquettes de swing, de jazz, d'acrobatie et de danses irlandaises qui animent les lieux.

L'organisation, on la doit au danseur de claquettes et propriétaire de l'école Zig Zag, Zdenek Pilecky. Les cours se déroulent à deux endroits. En majeure partie U Vichu, une auberge condamnée dont le propriétaire, âgé de 80 ans, n'est plus en état de la gérer. En été, il la met à la disposition des participants et des professeurs du stage d'été. Les cours se déroulent dans une salle des fêtes, une grande salle avec un parquet. Mais évidemment ce n'est pas comme un studio de danse. Puis, les cours pour les tout débutants sont donnés à la maison de campagne de Z. Pilecky où il a installé un petit studio. La maison fut construite au XVIIIe siècle. Il est à noter que pratiquement toutes les maisons de Luzany datent soit du XVIIIe ou du XIXe siècle. Les participants et les professeurs logent dans l'ancienne ferme, propriété des comtes Kinsky. Sous le régime totalitaire le bâtiment était géré par une coopérative agricole qui y installa des bureaux. Actuellement le lieu est un peu vétuste et demanderait une reconstruction, mais les moyens manquent. Madame Isabelle Girault, professeur de danse de claquettes, cofondatrice et organisatrice du festival Tap Breizh en Bretagne, participe chaque année au cours d'été de claquettes, swing, jazz, d'acrobatie et de danses irlandaises organisés dans le cadre de l'école de Zdenek Pilecky :

« Eh bien donc Zdenek m'a invitée à venir donner des cours de claquettes pendant cette semaine là, et je donne en fait des cours avancés de claquettes et il y a différents autres professeurs, qui sont des personnes enseignant ces disciplines à l'école Zig Zag de Prague. La semaine d'été à Luzany c'est vraiment une grande famille. On travaille beaucoup, tous ensemble. C'est une semaine où on apprend et on s'amuse presque en famille. On regarde les films de claquettes le soir ensemble. »

Est-ce que vous venez chaque année ?

« J'ai commencé en 2001 et je suis venue chaque année avec juste une interruption, puisqu'en été j'attendais un bébé. »

Quand est-ce que vous avez rencontré Zdenek Pilecky, à quelle occasion, depuis quand coopérez-vous ensemble ?

« On a commencé en 2001. Un de mes professeurs principaux Lane Alexander, qui est de Chicago, et avec qui à l'époque je travaillais très intensément et je faisais aussi des spectacles avec lui, allait régulièrement à Prague donner des stages pour Zdenek et du coup on est rentré en contact avec Zdenek grâce à Lane qui lui avait parlé de moi. »

Et Zdenek en tant que danseur de claquettes et de swing, vous le percevez comment ? C'est un bon danseur, qu'est-ce que vous pensez de ses cours de son école ?

Photo: Stepanka Budkova
« Alors c'est évidemment un bon danseur. Je crois aussi que c'est un très bon professeur au vu du niveau technique des ses élèves autant en swing qu'en claquettes. Mais vraiment ses élèves sont excellents, ils gagnent des compétitions, donc je crois que c'est un excellent professeur. Il sait partager vraiment sa passion de claquettes et du swing avec ses élèves.»

Comment voyez-vous le monde des claquettes en République tchèque ? Est-ce que c'est le déclin, un boom, enfin un essor ou est-ce que c'est une stagnation ?

« Pour moi c'est difficile de répondre à cette question puisque je n'ai de contact véritablement avec les claquettes en République tchèque que via l'école Zig Zag et seulement donc cette semaine là en été. A travers la discussion avec Zdenek et ses élèves il est clair qu'il invite régulièrement des professeurs américains à venir enseigner à son école et j'ai l'impression qu'il se passe quand même beaucoup de choses. Je pense que c'est relativement en extension. Probablement ce n'est pas un grand boom, mais je pense que c'est une discipline qui se porte plutôt bien. Même si à mon avis le nombre de professeurs et le nombre d'école dispensant de cours de claquettes est assez réduit. »