Nouvelles Dimanche, 13. JUIN, 1999

r_2100x1400_radio_praha.png

Nouvelles 13.06

Débats sur l'avenir de la Yougoslavie

L'avenir de la Yougoslavie a été le thème d'une rencontre informelle des représentants des milieux politiques et intellectuels tchèques. On a parlé aussi de l'identité et de l'européanisme tchèques, deux questions qui ont surgi après l'entrée du pays à l'OTAN et en rapport avec la crise au Kosovo. Le Président Vaclav Havel, qui pense se rendre très prochainement au Kosovo, y a soulevé la question de savoir s'il existait une autre voie que les frappes aériennes de l'OTAN pour régler la crise et il a parlé aussi du processus de reconstruction des Balkans.

Le ministère de la Défense sur la présence russe au Kosovo

Le ministère tchèque de la Défense espère que la Russie, dont les unités sont entrées, samedi peu après minuit au Kosovo, y agira dans le cadre de l'opération de paix commune de la communauté internationale. Les unités russes sont entrées dans la région encore avant l'ouverture de l'opération de l'Alliance "Garde commune" qui a commencé samedi, à 5 heures, par le déplacement des unités britanniques et françaises de la Macédoine au Kosovo. Le ministère, qui a qualifié la présence russe de quelque peu surprenante, espère néanmoins que l'accord russo-occidental sera respecté.

Voyage de Jiri Dienstbier en Yougoslavie

Jiri Dienstbier, émissaire spécial de l'ONU pour les droits de l'homme dans l'ancienne Yougoslavie et ex-ministre tchécoslovaque des Affaires étrangères, se trouve actuellement en Yougoslavie pour s'informer des pertes causées par des bombardements de l'OTAN. La guerre terminée, on peut s'attendre à une mobilisation de l'opposition, estime Dienstbier et souligne que toutes les forces politiques serbes ont été et sont unanimes à qualifier le conflit d'agression de la Yougoslavie. Du même avis sont, selon lui, également les minorités nationales. Jiri Dienstbier a eu, samedi à Belgrad, des entretiens avec le ministre yougoslave des Affaires étrangères, Zivadin Jovanonic, et d'autres représentants du gouvernement.

Rencontre Kasal - Havel

Une semaine après le congrès des démocrates-chrétiens, leur chef nouvellement élu, Jan Kasal, a rencontré au Château de Lany le Président Vaclav Havel. Le sens de la rencontre privée a été d'informer le Président de la situation au sein du parti populaire, a informé le porte-parole présidentiel, Ladislav Spacek, en rejettant qu'il y a également été question de variantes de former un gouvernement majoritaire dans le pays. Selon lui, le Président se tient strictement à l'écart des débats sur un remaniement du cabinet.

Cérémonie commémorative à Lidice

Un acte de piété a eu lieu dans le village martyr tchèque de Lidice rasé, il y a 57 ans, par les nazis. S'y sont rassemblés les représentants du Parlement, du gouvernement, du bureau présidentiel et ceux des représentations étrangères. Selon le maire de Lidice, Frantisek Kolar, on ne peut plus y admirer la roseraie qui, avec ses 20 000 rosiers, était la plus grande dans notre pays. Les moyens ont manqué pour son entretien, a-t-il constaté... L'anéantissement de Lidice est un engagement de ne plus admettre la violence et les catastrophes humanitaires, a déclaré, de son côté, le vice-premier ministre, Pavel Mertlik, en faisant un parallèle entre la tragédie de Lidice et l'exode des Albanais du Kosovo. Les nazis ont brûlé le village le 10 juin 1942 sous prétexte d'une collaboration avec les auteurs de l'attentat du protecteur du Reich, Heydrich. 102 maisons ont été rasées, 173 hommes exécutés et les femmes et enfants déportés dans des camps de concentration.