Nouvelles Dimanche, 18. JUILLET, 1999

r_2100x1400_radio_praha.png

La visite de Kofi Annan

Le secrétaire générale de l'ONU, Kofi Annan, en visite depuis vendredi en République tchèque, a rencontré samedi le Président de la République, Vaclav Havel. "La République tchèque est un patit pays, mais elle joue un rôle important au sein de l'ONU", a déclaré Kofi Annan lors d'une conférence de presse donnée à l'issue de sa rencontre avec Havel, tenue au chalet de ce dernier à Hradecek, en Bohême de l'est. Dans l'après-midi à Prague, Annan s'est réuni aussi avec le délégué spécial de l'ONU pour l'ex-Yougoslavie, Jiri Dienstbier, et le ministre de la Défense, Vladimir Vetchy. Ils se sont mis d'accord sur la solution globale de la situation dans les Balkans.

L'Union de la liberté pour la création d'un gouvernement de droite

L'Union de la liberté est prête à négocier avec le Parti civique démocrate, ODS, de Vaclav Klaus la création d'un gouvernement de coalition, en cas où l'ODS formule cette proposition, une déclaration du chef de l'Union de la liberté pour l'agence de presse CTK. Ruml réagit ainsi aux résultats d'un sondage d'opinion effectué en juin, selon lequel les préférences de vote du Parti communiste de Bohême et de Moravie ont dépassé celles du parti social-démocrate. Ruml considère l'augmentation continue du nombre des partisans du parti communiste comme un échec du gouvernement social-démocrate qui, selon lui, devrait démissionner. Avec 17,8% des suffrages, le parti communiste se trouve en deuxième position après l'ODS qui réunirait 23,4% des voix. Les communistes devancent les sociaux-démocrates de 2,3%.

Les changements envisagés au sein du gouvernement

Le chef du cabinet qui a voulu annoncer les changements au sein du gouvernement mercredi prochain, envisage d'ajourner sa déclaration, à cause de l'absence du président Havel qui part pour un congé de quin'e jours à l'étranger et ne pourrait pas donc accepter la démission de certains ministres. Il s'agit notamment du ministre des Finances, Ivo Svoboda, poursuivi en justice.

Les Roms d'Ostrava quittent massivement la République tchèque

Plusieurs familles roms d'Ostrava, ville minière en Moravie du nord, ont quitté leurs domiciles en juillet, pour demander l'asile politique à l'étranger. Ce départ massif est dû, selon Petr Horvath, président de l'Association des Roms en Moravie, à la prétendue discrimination et la peur des attaques des skinheads. Selon Horvath toujours, les départs des Roms devraient diminuer avec la fin des vacances.

La campagne des banques suisses sans écho en République tchèque

"Les Tchèques ne réagissent pas beaucoup à la campagne lancée par les banques suisses en vue d'informer les victimes de l'holocauste et leur descendants des conditions de leur indemnisation", estime le secrétaire de la Fédération des communautés juives en République tchèque, Tomas Kraus. L'annonce a été publiée, jeudi dernier, dans la presse tchèque. Selon Kraus, environ 2500 personnes ont le droit d'être indemnisées en République tchèque.

Le programme Phare

Le programme Phare apporte un soutien de 6 millions de couronnes au développement du tourisme en République tchèque, spécialement dans les monts Krusné hory. Le projet, qui a été signé vendredi, concerne la construction et le balisage d'une piste cycliste, avec participation de l'Union européenne.

Culture

Poursuite à Boskovice, en Moravie, du festival Boskovice 99 consacré à la reconstruction du quartier juif qui représente un ensemble urbanistique unique. La communauté juive de Boskovice, qui constituait un tiers des habitants de la ville, était la plus importante en Moravie au moment de son essor au XIXe siècle. Commencement, samedi à Telc, du cinquième festival de musique äLe paysage de la musiqueô, dans le cadre duquel les visiteurs pourront assister, entre autres, à l'exécution de l'opéra äDon Giovanniô.