Nouvelles Jeudi, 14. MAI, 1998

r_2100x1400_radio_praha.png

NOUVELLES 14.5.98

Fin de l'hospitalisation de Vaclav Havel

Après avoir été hospitalisé un mois à Innsbruck et à Prague, le Président tchèque, Vaclav Havel, a quitté l'hôpital militaire de Prague-Stresovice et est parti pour le château de Lany où il poursuivra sa convalescence encore pendant sept à dix jours. Vers la fin du mois de mai, Vaclav Havel doit subir encore une opération, lors de laquelle on lui ôtera l'abouchement artificiel du colôn, la colostomie. Vaclav Havel sera obligé donc de retourner à l'hôpital.

Avis du président du Sénat

Selon le président du Sénat tchèque, Petr Pithart, en accordant la grâce présidentielle à deux Tziganes qui auraient agressé le chef du parti républicain d'extrême droite, Miroslav Sladek, le Président tchèque, Vaclav Havel, a pris une décision hâtive. "Je pense qu'on a agi trop vite", a déclaré Petr Pithart tout en soulignant qu'on ne devrait user du droit de la grâce présidentielle, qu'après mûre refléxion. Les deux Tziganes ont été graciés par Vaclav Havel, après avoir agressé Miroslav Sladek qui aurait tenu des propos calomnieux contre le Président et son épouse. La police doute cependant que Miroslav Sladek ait vraiment déclaré ce qu'on lui reproche.

Dernier sondage sur les intentions de vote

Si les élections législatives en République tchèque avaient lieu au mois de mai, 10 % des électeurs voteraient pour le parti Retraités pour les certitudes sociales. Le Parti social démocrate obtiendrait 22% et le Parti civique démocrate 14 % des suffrages. Tel est le résultat d'un sondage réalisé un mois avant les législatives par l'agence IVVM.

Réaction aux essais nucléaires en Inde

Le ministère tchèque des Affaires étrangères a exprimé son inquiétude et sa déception dues à trois essais nucléaires réalisés récemment en Inde. "Nous estimons que cet acte indien est contraire à l'esprit des conventions internationales visant à arrêter la prolifération des armes nucléaires et à parvenir à une interdiction totale des essais nucléaires", a déclaré à cette occasion le représentant du ministère tchèque des Affaires étrangères, Rudolf Hykl.

Comptabilité problématique de l'ODS

Le Président de l'Union de la liberté, Jan Ruml, et le ministre tchèque des Finances, Ivan Pilip, anciens membres du Parti civique démocrate (ODS) de l'ex-premier ministre, Vaclav Klaus, persistent dans leurs affirmations accusant indirectement le Parti civique démocrate d'avoir un compte secret à l'étranger. Malgré le résulat d'un audit réalisé par la firme Deloitte and Touche, qui n'a pas apporté de preuves convaincantes sur l'existence de ce compte, Jan Ruml et Ivan Pilip se montrent sceptiques et déclarent qu'un audit peut révéler beaucoup, mais pas tout. L'audit a démontré, cependant, des failles importantes dans la comptabilité de l'ODS.

Prague et la toxicomanie

La municipalité de Prague accordera, cette année, au total 18 millions de couronnes, près de 5 millions 600 000 FF, à la prévention contre la toxicomanie. Selon le maire de Prague, Jan Koukal, 3 millions de couronnes de cette somme seront utilisées pour la réalisation des programmes éducatifs spéciaux, dans de différents arrondissements de la capitale tchèque.

Procès contre un agent de la STB

La cour du 1er arrondissement de Prague a condamné Josef Kafka, ancien agent de la STB (police politique communiste), pour abus de pouvoir, à une interdiction des activités dans les forces armées pendant 4 ans. Josef Kafka a été accusé d'avoir torturé, lors des interrogatoires en 1981, le chanteur et écrivain dissident, Vlastimil Tresnak. Ce dernier trouve que le verdict est trop clément et se déclare déçu par la justice tchèque actuelle.

Une exposition à Paris

Près de 70 oeuvres de 66 artistes de 5 continents sont présentées dans le cadre de l'exposition, L'Art dans le monde, qui a lieu, actuellement, au Passage de Retz, à Paris. Parmi les exposants, il y a aussi deux artistes tchèques, Veronika Bromova et Federic Diaz. L'art de Veronika Bromova a été apprécié déjà par le magazine l'Express. Après Paris, l'exposition organisée par le Beaux-Arts Magazine, sera transférée encore en Italie, en Amérique latine, au Japon, au Canada, en Grande-Bretagne et en Corée.