Nouvelles Jeudi, 27. JANVIER, 2000

r_2100x1400_radio_praha.png

Accord signé entre l'ODS et la CSSD

Signature, dans la matinée de mercredi 26 janvier, par les représentants principaux de la social-démocratie et du Parti civique démocrate, l'ODS, des cinq additifs à l'accord d'opposition conclu entre ces deux formations politiques en 1998.

Adoption du budget de l'Etat pour l'an 2000

La Chambre des députés a voté, en première lecture, la troisième version du budget de l'Etat pour l'an 2000, dont le déficit s'élève à 35 milliards de couronnes. Le budget a pu être adopté grâce au Parti civique démocrate qui s'est engagé à le soutenir dans l'un des cinq accords avec la social-démocratie. Alors que les députés de ces deux partis, ainsi que les communistes, ont voté pour, l'Union de la liberté et les chrétiens-démocrates ont voté contre.

A la veille des remaniements ministériels

Le budget 2000 approuvé, le chef du gouvernement, Milos Zeman, a annoncé au Parlement son intention de soumettre au Président Vaclav Havel, dans quinze jours, quelques propositions de remaniements au sein de son cabinet... Les remaniements ministériels envisagés peuvent améliorer la perception du cabinet de Milos Zeman par la population tchèque. Voilà l'avis partagé par une grande partie des politologues du pays.

Démission de la député Petra Buzkova

Petra Buzkova, vice-présidente du parti social-démocrate, a démissionné à sa fonction pour exprimer son désaccord avec la politique de la direction de son parti. Petra Buzkova, l'un des représentants politiques les plus populaires dans le pays, refuse, notamment, la modification du système électoral et le déréglement des loyers, deux points objet de l'accord entre l'ODS et la social-démocratie, signé ce mercredi. "Personne n'est irremplaçable", a réagi le leader du parti et Premier ministre, Milos Zeman. Petra Buzkova reste par ailleurs membre du parti.

Le chef de la diplomatie israélienne, David Levy, à Prague

Le chef de la diplomatie israélienne, David Levy, en visite en République tchèque, a apprécié l'initiative du pouvoir exécutif tchèque en ce qui concerne l'adoption des lois contre l'antisémitisme, et le dédommagement des Juifs, victimes de l'holocauste. Ses conversations avec Vaclav Klaus, président de la Chambre des députés, ont porté sur le renforcement des relations mutuelles et sur la situation au Proche Orient.

Discours de Vaclav Havel à Stockholm

Le Président Vaclav Havel a prononcé un discours à Stockholm à l'occasion de l'inauguration du Forum international sur l'holocauste. Il a invité au maintien, à titre d'avertissement, des souvenirs de l'extermination des Juifs et des Roms pendant la Seconde Guerre mondiale. Les derniers témoins de l'holocauste vivent encore, il faut donc les écouter attentivement, a-t-il dit.

Déclaration de l'archevêque Jan Graubner

Il n'y a pas lieu de parler de catolicisme conservateur, a déclaré l'archevêque d'Olomouc, Jan Graubner, élu président de la Conférence épiscopale tchèque. C'est une simplification des journalistes. Mon conservatisme, s'il y en a un, signifie la protection des valeurs traditionnelles, a-t-il ajouté.

Accidents de la route en République tchèque

Selon les récentes statistiques, 13.297 personnes ont été victimes, au cours de 10 ans écoulés, des accidents de la route. Ainsi 1 300 personnes trouvent annuellement la mort sur les routes, ce qui représente un village moyen. Le nombre des accidents de la route s'est accru en 1990 de 130%.

Fin du festival du film, Febiofest

Fin ce mercredi soir du Festival du film, Febiofest, par les projections des films russes Le Barbier de Sibérie et Nostalgie. Le festival a offert à Prague aux spectateurs plus de 400 films, dont la moitié des longs métrages.