Nouvelles Jeudi, 30. NOVEMBRE, 2000

r_2100x1400_radio_praha.png

Par Omar Mounir

V. Havel met en garde le gouvernement

Suite à la nomination du gouverneur de la banque nationale, par le président Vaclav Havel, la majorité des députés sociaux-démocrates et du Parti civique démocrate (ODS) vient de soutenir à la Chambre, que pour la nomination du gouverneur, la contre-signature du Premier ministre est indispensable. Or nous savons que Milos Zeman a émis des réserves sur la personne du nouveau gouverneur, Zdenek Tuma. En réaction, le président Havel a mis en garde les ministres en précisant que de la sorte ils pourraient porter préjudice à l'économie du pays.

Le porte-parole du président s'explique

Pour sa part, le porte-parole de Vaclav Havel, Ladislav Spacek a précisé que le président ne voudrait pas créer de tension, mais qu'il est conscient de ce que toute instabilité ou incertitude autour de la banque nationale peut avoir pour l'économie et la monnaie tchèques de sérieuses conséquences. Une question sur laquelle nous reviendrons dans la suite de notre émission.

L'état de santé du président Vaclav Havel s'améliore

L'inflammation pulmonaire révélée lundi par examen électronique commence à reculer, a déclaré son médecin personnel Ilja Kotik. le docteur Kotik a suivi la nomination, au château de Lany du nouveau gouverneur de la Banque nationale tchèque par Vaclav Havel. La cérémonie s'est bien passée, a-t-il dit, et je peux confirmer que l'état du président s'améliore. Il n'a plus de température tandis le traitement antibiotique est allégé.

Ramadan: rencontre entre catholiques et musulmans

Le prêtre catholique et président de l'Académie catholique tchèque, Tomas Halik, a organisé pour le début du ramadan, période de jeûne, un débat amical entre étudiants catholiques et des connaisseurs musulmans vivant à Prague: des Palestiniens, des réfugiés d'Afrique et des musulmans tchèques. Tomas Halik a informé la presse de ce qu'il projette de programmer de telles rencontres, mais cette fois-ci avec les représentants du judaïsme. Il a rappelé au étudiants musulmans le salut du Pape pour les musulmans à l'occasion du ramadan et les consultations permanentes actuelles entre les trois religions dites d'Abraham.

Une pétition pour l'annulation des décrets Benes

Ils sont 24.335 Autrichiens a être signataires d'une pétition demandant l'annulation des fameux décrets Benes. Cette pétition, les représentants de l'Union des étudiants allemands et autrichiens l'ont remise au président du Conseil national autrichien Heinz Fischer. Les signataires demandent au chancelier autrichien Wolfgang Schüssel d'user de son pouvoir pour bloquer l'admission de la République tchèque à l'Union européenne, aussi longtemps que Prague n'aura pas annulé ces décrets.

Une curieuse demande de restitution

Le tribunal régional de Plzen vient de rejeter la demande de trois héritiers tendant indirectement à obtenir ni plus ni moins que les actuelles brasseries Plzensky Prazdroj. Les demandeurs se prévalent de ce qu'ils sont les héritiers d'anciens brasseurs de bière dans la brasserie Mestian, ancêtre de la brasserie Plzen, brasseurs ayant eu en exclusivité ce droit depuis le moyen âge et qui pourrait être considéré comme ayant valeur de participation par actions. Le tribunal les a déboutés au motif que la législation en vigueur au moment de la nationalisation de la brasserie, en 1945, ignorait le droit dont ils se prévalent.

La dépression en Tchéquie

La dépression frappe plus souvent les Tchèques que les autres populations de l'Union européenne. Alors qu'en Europe la moyenne des dépressifs est de 10%, en Tchéquie, elle est de 15,2%. Une déclaration du président de l'Association tchèque des psychiatres, Jiri Raboch. Les fréquence les plus élevées, nous les avons enregistrées, a-t-il dit, parmi les chômeurs: 19,1% et les gens aux revenus bas parmi lesquels les dépressifs représentent 21,2%. Lors des trois dernières années, la dépression a augmenté en Tchéquie de 17%, ce qui correspond à 55.520 personnes atteintes.

Un séminaire sur la justice européenne

La préparation de la République tchèque à l'application du droit européen est l'objet d'une conférence internationale de trois jours, qui a commencé aujourd'hui au siège de la Cour suprême à Brno. Le présidente de cette cour, Eliska Wagnerova, a souligné dans une intervention introductive l'importance de la formation des magistrats. Elle a attiré l'attention sur la présence de juristes de pays récemment admis à l'Union et dont l'expérience, a-t-elle dit, nous est précieuse.