Nouvelles Lundi, 02. MARS, 1998

r_2100x1400_radio_praha.png

Nouvelles 2.3.98

La problématique des petits partis politiques

Milos Zeman, président de la social-démocratie voudrait prévenir la prolifération, au sein des institutions tchèques, de petits partis politiques, qui en paralyseraient le fonctionnement. Pour ce faire, il propose le passage du scrutin proportionnel actuel au scrutin majoritaire, à défaut, l'élévation à plus des 5% actuels du quorum de représentativité au Parlement. Une déclaration, ce dimanche, lors de l'émission "Sept jours sur sept" à la télévision Nova. Pour sa part, le chef de l'Union de la liberté, Jan Ruml, craint aussi qu'il ne soit difficile après les prochaines élections de dégager une majorité stable, en raison du nombre des partis représentés.

Des inquiétudes sur l'avenir du sport de compétition

Le récent succès des hokeyeurs tchèques aux Jeux olympiques ne semble pas tranquiliser le chef du Comité olympique tchèque, Milan Jirasek. Il a déclaré, lors du programme "Debata" sur la chaîne de télévision publique CT 1 que: "les médailles et d'autres résultats excellents à Nagano sont le fait de performances sportives individuelles et des entraîneurs, nullement le produit d'un système ou d'une organisation dont il y a lieu de se venter". Il a rappelé que le système mis en place, grâce à des jeunes talentueux, a été pratiquement démoli suite aux départs d'athlètes dans les pays occidentaux.

Une solution pour les mauvaises privatisations

La proposition de certains membres du parti chrétien-démocrate, d'étatiser à nouveau les sociétés privatisées qui n'eurent pas de succès et de préparer une nouvelle reprivatisation, est aux yeux du vice-président de l'ODS, Miroslav Macek, un substratum de la pensée socialiste. Quant à Marek Benda, député de la même formation, il trouve la proposition insensée, qui plus est, en tout état de cause, un pas en arrière. "C'est la quintescence du socialisme, a dit Macek, et la preuve de ce que j'ai toujours pensé, à savoir que les chrétiens-démocrates sont un parti de gauche et non pas un parti du centre-droite, simplement parce qu'il a, dans son appellation, la particule "chrétien".

Tziganes: une rixe de comptoir

L'incident survenu dans la nuit de vendredi à samedi, au bar Alfa de la ville Moravska Trebova, et pendant lequel un groupe de Tziganes a agressé trois policiers en civil, relève plutôt d'un "règlement de compte de comptoir", nullement d'une attaque concertée. La déclaration est du vice-ministre de l'Intérieur, Vojtech Sedlacek, qui s'est déplacé sur les lieux de l'incident, et selon lequel il s'agit d'une rixe provoquée par un groupe de 20 à 30 Tziganes, étrangers à la ville, qui fêtaient la fin d'un travail saisonnier.

Anatolij Karpov contre un jeune Tchèque de 15 ans

Bons résultats pour la République tchèque, à la fin de la partie d'échecs jouée simultanément par l'intermédiaire d'Internet entre le champion du monde, le Russe Anatolij Karpov et 22 invités. Le meilleur d'entre eux est le jeune joueur d'échecs tchèque, Jiri Jirka, qui a terminé avec Karpov sur une partie nulle. La partie s'est jouée dans le cadre du Festival des jeux de Cannes, avec la participation de joueurs de France, d'Australie, des Etats-Unis, de Pologne, de Slovaquie et bien sûr de République tchèque.

TV5: nouveaux programmes

La télévision française TV5, la plus grande chaîne francophone de diffusion par satellite du monde, s'est faite à partir de ce dimanche un nouveau look, afin de satisfaire encore plus ses téléspectateurs. Ainsi, ceux qui reçoivent ses émissions, en République tchèque comme dans le monde, auront la possibilité de voir plus de films, de sport, d'informations, de distractions et de programmes culturels que jusqu'à présent. Ils sont à peu près 400.000 foyers à pouvoir capter en Tchéquie TV5 par câble. Même si TV5 propose gratuitement ses programmes aux sociétés de distribution par câble, celles-ci hésitent à en faire offre à leurs clients, sachant que peu de Tchèques parlent français.