Nouvelles Lundi, 31. MAI, 1999

r_2100x1400_radio_praha.png

Nouvelles 31.5.99

Répercussions de l'élection du nouveau président slovaque

Le premier voyage officiel amènera le nouveau président slovaque, Rudolf Schuster, en République tchèque. "Je me réjouis à l'idée de rencontrer, après quelque temps, le président Vaclav Havel et j'espère trouver un langage commun avec lui, " déclare Rudolf Schuster qui vient de battre son principal rival dans les élections présidentielles en Slovaquie, Vladimir Meciar. Le nouveau président slovaque espère que, désormais, les rapports entre la Slovaquie et la Tchéquie se raffermiront. Le président Vaclav Havel a manifesté, par la bouche de son porte-parole, sa satisfaction due à l'élection d'un président à l'orientation euro-atlantique avec lequel il espère renouer de bonnes relations qu'il entretenait déjà avec l'ancien président slovaque, Michal Kovac.

Déclaration du ministre tchèque des Affaires étrangères

Le ministre tchèque des Affaires étrangères, Jan Kavan, espère que sous le nouveau président slovaque, les deux pays conserveront leurs rapports privilégiés. Il estime que l'élection de Rudolf Schuster est un nouveau pas de la Slovaquie vers les structures euro-atlantiques.

Résultats du congrès de l'Union chrétienne-démocrate tchèque

Jan Kasal a été élu président des chrétiens-démocrates tchèques (KDU-CSL). Le congrès du parti, qui s'est tenu à Ceske Budejovice, a élu également Cyril Svoboda, Miroslav Kalousek, Tomas Kvapil et Pavel Severa aux postes de vice-présidents du parti. Les chefs d'autres partis politiques tchèques, Milos Zeman, Vaclav Klaus et Jan Ruml, ont pris la parole devant le congrès et ont présenté des projets de coopération avec les chrétiens-démocrates. Jan Kasal envisage de s'entretenir prochainement avec tous ces hommes politiques, mais il ne pense pas que ces rencontres puissent aboutir à des coalitions entre les chrétiens-démocrates et ces partis.

Avertissement du vice-président de la KDU-CSL

Selon le premier vice-président de la KDU-CSL, Cyril Svoboda, au cas où la social-démocratie de Milos Zeman et le Parti civique démocrate de Vaclav Klaus ne renonceraient pas à l'accord de tolérance, qui permet au gouvernement minoritaire des sociaux-démocrates de se maintenir au pouvoir, le parti chrétien-démocrate adopterait une ferme politique d'opposition.

Fin d'une conférence sur la minorité rom

C'est en République tchèque que le mouvement des skinheads est, probablement, le plus actif par rapport aux autres Etats d'Europe centrale et orientale - telle est une des conclusions de la conférence sur la minorité rom qui vient de se terminer à Prague. Selon le vice-président du Sénat tchèque, Ivan Havlicek, pour protéger les Roms contre l'agressivité, il ne serait pas utile d'adopter de nouvelles lois qui interdiraient, par exemple, le mouvement des skinheads, mais il faut avant tout respecter les lois existantes. Pour aider la communauté rom, il faut non seulement sévir contre les manifestations ouvertes du racisme, mais il faut aussi résoudre d'autres problèmes dont le chômage extrêmement élevé des Roms et leur accès difficile à l'instruction. Les Roms devraient être mieux représentés aussi sur la scène politique tchèque.

Doutes sur la date de l'admission de la Tchéquie à l'Union européenne

Le chef de la commission de la Défense et de la Sécurité de la Chambre des députés tchèques, Petr Necas, du Parti civique démocrate, estime que l'adhésion de la République tchèque à l'Union européenne en l'an 2003 n'est pas probable. A son avis, les hommes politiques et surtout le gouvernement social-démocrate ne devraient pas promettre à la population notre adhésion à l'Union à cette date, car, au cas où nous ne seriont pas en mesure d'accomplir cette promesse, la réaction de la population pourrait être négative et nuire même à l'idée de l'intégration européenne.

Hommage à Josef Suk

C'est par un récital du violoniste Josef Suk que s'est terminé, dans le village de Krecovice près de la ville de Benesov, un festival consacré au grand-père du violoniste, le compositeur Josef Suk, ayant vécu entre les années 1874 et 1935. Le concert fait partie aussi du festival Printemps de Prague. La présidente du Sénat tchèque, Libuse Benesova, a rappelé, à cette occasion, que Josef Suk avait été non seulement un grand compositeur mais aussi un excellent pédagogue qui avait su transmettre ses connaissances musicales à 36 compositeurs tchèques et étrangers.