Nouvelles Mardi, 10. FÉVRIER, 1998

r_2100x1400_radio_praha.png

Nouvelles 10.2.98

Le ministre tchèque des Affaires étrangères à Washington

Les ministres des Affaires étrangères de Pologne, de Hongrie et de République tchèque, Bronislaw Geremek, Laszlo Kovacs et Jaroslav Sedivy, se sont entretenus, à Washington, avec le secrétaire d'Etat américain, Madeleine Albright, sur les préparatifs de leurs pays à l'adhésion à l'OTAN. Selon Madeleine Albright, les chefs des diplomaties de Pologne, de Hongrie et de République tchèque ont promis de soutenir une éventuelle intervention militaire contre l'Irak. Les ministres préféreraient cependant une solution diplomatique du conflit. Ils doivent d'abord soumettre le projet de soutien à une éventuelle solution militaire de la crise dans le Golphe aux gouvernements de leurs pays.

Le Président Havel et le cabinet Tosovsky

Le Président tchèque, Vaclav Havel, a participé à la séance de lundi du Conseil des ministres tchèque. Le Président a assisté, entre autres, au débat sur le programme du cabinet pour la première moitié de cette année et a fait connaître aux ministres son avis sur cette question. Selon Vaclav Havel, le cabinet actuel n'est pas ébranlé par des tensions et des querelles politiques et peut travailler sur des problèmes concrets. Rappelons que c'était les divergences entre les partenaires de la coalition gouvernementale tchèque qui ont provoqué, vers la fin de l'année dernière, la chute du gouvernement Vaclav Klaus.

Les chrétiens-démocrates tchèques et Franz Neubauer

Bien que l'Union chrétienne-démocrate - Parti populaire tchécoslovaque ne soit pas d'accord avec l'attitude du leader des Allemands des Sudètes, Franz Neubaueur, elle n'est pas contre la présence de ce dernier dans le Conseil de coordination du Forum de discussion qui a été créé conformément à la déclaration sur la réconciliation tchéco- allemande signée au début de l'année dernière. C'est ce qu'a déclaré le vice-président des chrétiens-démocrates tchèques, Vilem Holan.

L'inflation en janvier

Selon l'Institut tchèque des statistiques, l'inflation en République tchèque a augmenté en janvier, par rapport au mois de décembre dernier, de 4 %, et, par rapport au mois de janvier 1997, de 13,1 %. Néanmoins, le fonctionnaire du ministère de l'Industrie et du Commerce, Vlastimil Gajdos, estime qu'il ne faut pas surestimer cette information. Selon lui, ce résultat est dû, entre autres, aux mesures de restriction qui se sont reflétées dans l'augmentation des taxes sur l'alcool, le tabac et les combustibles, mesures qui devaient assurer le budget équilibré. Un autre facteur qui a contribué à l'inflation, est l'augmentation de 5 à 22 % des taxes sur le charbon, le gaz et l'électricité, ce qui fait partie du processus visant la libération des prix de l'énergie en République tchèque.

Coût de la stabilisation du secteur bancaire

163 milliards de couronnes, soit près de 53 milliards de francs français, ont été dépensés jusqu'à présent par l'Etat tchèque pour soutenir le secteur bancaire. Aujourd'hui, la grande partie de cette somme est irrémédiablement perdue. Une déclaration du directeur de la Banque nationale tchèque, Ota Kaftan.

Situation actuelle de l'Union de la liberté

Selon les dernières estimations, l'Union de la liberté, parti politique qui s'est détachée récemment du Parti civique démocrate de l'ancien Premier ministre, Vaclav Klaus, a déjà en Moravie du Sud près de 500 membres. C'est ce qu'a déclaré le vice-président du groupe de ce parti dans la Chambre des députés, Jiri Honajzer. Les nouveaux membres se recrutent souvent parmi les hommes d'affaires de petite et moyenne importance. Rappelons, que selon le dernier sondage, les intentions de vote en faveur du nouveau parti ont atteint près de 10 %.

Festival des dessins animés

Un festival d'une vingtaine de film d'animation tchèques, crées dans les Studios de Kratky film Praha et primés à Cannes, Annecy, Bordeaux, Paris et dans d'autres villes françaises, commence dans l'Institut français de Prague. Il s'agit de dessins animés réalisés, entre autres, par Jiri Trnka, Eduard Hofman et Jan Svankmajer. Le festival sera clôturé par La Planète sauvage, film d'animation réalisé en 1973 à Prague par René Laloux en collaboration avec le dessinateur Roland Topor.