Nouvelles Mardi, 12. JANVIER, 1999

r_2100x1400_radio_praha.png

Le Président de la République rentre de vacances

Le Président de la République, Vaclav Havel, rentre vendredi de vacances. Il a été absent de la République tchèque pendant une période assez longue - trois semaines. Selon son porte-parole, Ladislav Spacek, le Président ne pense pas intervenir lors de la réunion de la Chambres des députés qui discutera d’une question des plus importantes - le budget de l’Etat 1999.

Vaclav Havel et le président de la Chambre des députés

Vaclav Havel, après son retour de vacances, rencontrera le président de la Chambre des députés, Vaclav Klaus, sur la demande de ce dernier. Le dialogue devrait porter sur les problèmes économiques et sociaux actuels. Vaclav Havel a invité Vaclav Klaus à un déjeuner au Château, pour lundi prochain. Mardi, il devrait rencontrer le nouveau président du Sénat, Mme Libuse Benesova, du parti de Vaclav Klaus justement.

Visas avec la Biélorussie

Selon le consul de la Biélorussie, en République tchèque, Vladzimir Kurankou, ce pays ne voit pas d’un bon oeil la nouvelle obligation de visas pour ses ressortissants voulant voyager en République tchèque. Des mesures semblables seront certainement prises du côté biélorusse. Le consul affirme que les conséquences seront aussi économiques. La République tchèque est, rappelons le, obligée de réinstaurer les visas avec certains pays pour être conforme aux normes de l’Union européenne.

Pas de problèmes de communication chez les sociaux-démocrates

Le Premier ministre social-démocrate, Milos Zeman, et son „dauphin“, chef du groupe des députés sociaux-démocrates, Stanislav Gross, ont déclaré, après leur rencontre, qu’il n’y avait pas de gros problèmes entre le gouvernement et le groupe parlementaire. Quelques problèmes de communication existent, mais ils ne sont pas graves. Zeman a qualifié la rencontre de routinière. Le cabinet social-démocrate ne compte pas, par exemple, interdire les interpellations des membres du gouvernement par les députés sociaux-démocrates.

Le délégué gouvernemental aux droits de l’homme

Le délégué aux droits de l’homme du gouvernement tchèque, Petr Uhl, vient de déclarer, à l’agence de presse CTK, que les Rom victimes de l’holocauste sont oubliés. Il ne s’agit pas, selon lui, d’une compensation financière, mais d’une question morale. Sa réponse à la demande de l’Organisation internationale des Rom d’aider les victimes de l’holocauste de cette ethnie.