Nouvelles Mardi, 17. FÉVRIER, 1998

r_2100x1400_radio_praha.png

-VR-

Démission du ministre de l'Environnement

Jiri Skalicky, ministre tchèque de l'Environnement et leader de l'Alliance civique démocrate (ODA), parti repréþenté au parlement et au gouvernement, a proposé sa démission au Premier ministre, Josef Tosovsky. Il a pris cette décision à la suite d'une affaire de financement de l'ODA par des sponsors anonymes. Pour le moment, Jiri Skalicky n'est pas capable d'expliquer, comment l'ODA a été financée dans le passé. Estimant qu'il pourrait nuire au prestige du gouvernement tant qu'on n'éclaircira pas le financement de l'ODA, Jiri Skalicky renonce donc à son poste.

Rencontre des Premiers ministres polonais et tchèque

Les Premiers ministres de Pologne et de République tchèque, Jerzy Buzek, et Jiri Tosovsky, se sont rencontrés dans la ville de Bielsko-Biala en Pologne. Ils ont constaté que les relations entre les deux pays sont bonnes et qu'elle ne peuvent pas être influencées par les changements qui se sont produits au niveau des coalitions gouvernementales en Pologne et en République tchèque. Les deux pays ont à réþoudre beaucoup de problèmes communs dont la continuation des réformes économiques, l'adhésion à l'OTAN et la préparation pour leur intégration à l'Union européenne. Les deux dirigeants ont parlé aussi de la coopération dans les régions frontalières qui s'était intensifiée à la suite des inondations de l'été dernier et aussi à cause de la nécessité de coopérer dans le domaine écologique.

Déléþation du Sénat tchèque à Moscou

Le préþident du Sénþt tchèque, Petr Pithart, qui dirige une déléþation de nos sénateurs en visite officielle à Moscou, s'est entretenu avec le préþident du Conseil de la Fédéþation russe, Egor StroÍev. Ce dernier s'est prononcé pour une plus large coopération entre les parlements russe et tchèque. Quant à la crise irakienne, les attitudes des deux parties diffèrent. Tandis que Egor StroÍev a déclaré que la chambre haute du Parlement russe était contre une intervention militaire en Irak, Petr Pithart n'a pas caché que la République tchèque pourrait envoyer dans le Golfe des unités logistiques et de décontamination chimique ou une équipe médicale.

Etat de santé du Préþident Havel

Le Préþident Havel subira dans quelques jours une petite intervention chirurgicale ayant pour objectif d'enlever une fistule à la gorge, séquelle de l'opéþation des poumons qu'il a subi en 1996. L'état de Vaclav Havel, hospitaliþé, depuis jeudi dernier, à cause d'une grippe, s'est amélioré et Vaclav Havel pourra, probablement, quitter l'hôpital, deux ou trois jours après l'opération.

Libor Novak et le financement de l'ODS

L'ancien vice-président du Parti civique démocrate (ODS), Libor Novak, aurait commis une fraude fiscale de près de 500 000 couronnes, 100 000 francs français. Libor Novak aurait donc non seulement accepté un don de l'homme d'affaires Milan Srejber, qui se cachait sous deux fausses identités, mais il aurait procédé de la même façon aussi dans le cas d'un autre sponsor du Parti civique démocrate de l'ancien Premier ministre Vaclav Klaus. Une déclaration de Vaclav Vitek, procureur du tribunal du premier arrondissement de Prague. Selon le journal Lidove noviny, c'est la société Silas group qui détient, de même que Milan Srajber, une partie des actions des aciéries de Trinec, qui serait le second sponsor secret de l'ODS.

Les jeunes Tchèques et la drogue

L'amendement de la loi anti-drogue qui qualifie d'illégale la détention d'une petite quantité de drogue pourrait obliger une partie des jeunes Tchèques à renoncer aux stupéfiants. C'est ce qu'a déclaré le coordinateur du département épidémiologique du Centre d'hygiène publique de Prague, Vladimir Polanecky. Selon ses paroles, le nombre des étudiants des écoles du second degré qui ont une expérience avec la drogue, a augmenté, depuis 1994, de 35 à 40 %. Vladimir Polanecky a insisté sur l'importance de la prévention et sur le rôle de la famille, de l'école et des loisirs dans la lutte contre la toxicomanie.

Programme Phare

La République tchèque obtiendra du programme Phare 340 millions de couronnes, 68 millions de francs français, pour la réþlisation de plusieurs projets de coopération des régions limitrophes sur la frontière tchéco-autrichienne. Il s'agit, entre autres, de la construction d'une centrale d'épuration des eaux et d'un réseau de canalisation.