Nouvelles Mardi, 24. NOVEMBRE, 1998

r_2100x1400_radio_praha.png

Adhésion à l'UE: sondage

Un sondage d'opinion sur l'attitude des citoyens tchèques vis-à-vis de l'adhésion à l'Union européenne. Les trois-cinquièmes des personnes interrogées soutiennent l'adhésion, tandis que le cinquième seulement à une opinion contraire. C'est ce qui ressort d'une enquête de l'Institut pour les sondages d'opinions ÇIVVM). Par rapport à un sondage datant du mois de mai dernier, les chiffres sont stables, avec une légère diminution des opinions négatives.

L'économie tchèque et la BERD

Selon un économiste de la BERD -Banque Economique pour la Reconstruction et le Développement, le gouvernement social-démocrate tchèque est parfaitement conscient des problèmes relatifs à la transformation économique, notamment la privatisation des entreprises clé, y compris les banques, qu'il entend régler. Nick Stern, c'est son nom, a déclaré, lors d'une conférence, ce lundi à Londres, que les critiques formulées à l'égard de l'économie tchèque par la BERD ne signifient nullement que cette dernière a l'intention de diminuer ses investissements en République tchèque. C'est en effet ce lundi que le rapport annuel de la BERD a été rendu public à Londres. Il y est souligné que l'accélération du rythme des privatisations en République tchèque est de nature à accroître la confiance des investisseurs.

Milos Zeman en Slovaquie

Le Premier ministre tchèque, Milos Zeman, en visite officielle, à la tête d'une délégation ministérielle, en Slovaquie. A l'issue d'un entretien en tête-à-tête avec son homologue slovaque, Mikulas Dzurinda, les deux chefs de gouvernement ont signé un accord d'assistance mutuelle lors d'événements extraordinaires. Cette visite, la première après les élections législatives de septembre en Slovaquie et le départ de Vladimir Meciar, a pour but de poser les jalons pour la solution des questions restées ouvertes depuis la partition de la Tchécoslovaquie: le partage du reliquat du patrimoine fédéral, le règlement des problèmes de la citoyenneté et l’immigration clandestine à travers la Slovaquie vers la République tchèque et l’Occident.

Soutien de Prague à Bratislava

On note en fin d'après-midi une déclaration du ministre tchèque des Affaires étrangères, Jan Kavan, à la suite d'un entretien avec son homologue slovaque, Eduard Kukan, à savoir que Prague soutient les efforts de la Slovaquie tendant à intégrer au plus vite l'OTAN, l'Union européenne, l'OCDE, et à devenir membre non permanent du Conseil de sécurité pour les années 2000-2001.

Prague et les archives sur l'holocauste

Le ministère de l'Intérieur tchèque dément par son porte-parole l'information de l'AFP selon laquelle, parmi les pays qui interdisent l'accès aux documents ayant trait à l'holocauste, figurait la République tchèque. Le ministère de l'Intérieur de la République tchèque, a dit le porte-parole, Jan Decker, est toujours allé à la rencontre des institutions israéliennes, pour tout ce qui concerne l'obtention de documents de ses archives relatifs à l'assassinat des juifs par les nazis. 'Nous ne leur avons créé aucun problème, a-t-il précisé, et leur avons procuré tout ce qu'ils ont voulu, mieux nous leur avons même fait des photocopies en plus, comme par exemple les documents concernant le protectorat du Reich.

Les chrétiens-démocrates ne veulent pas des communistes

Selon Vilem Holan, vice-président des chrétiens-démocrates, parti sorti consolidé des dernières élections partielles pour le Sénat, les sociaux-démocrates ne font que compliquer leur situation en raison de leur intention de collaborer avec les communistes. Le Parti communiste de Bohême et de Moravie, a-t-il ajouté, n'a pas changé, il a gardé le même nom qui évoque une époque de triste mémoire. Il exclue toute coalition possible des chrétiens-démocrates, avec les sociaux-démocrates, au sein d'un gouvernement soutenu tacitement par les communsites. Il n'accepterait en coalition que l'Union de la liberté de Jan Ruml, ex-ministre de l'Intérieur.

Dagmar Havlova retourne au théâtre

A en croire le quotidien Zemské noviny, Dagmar Havlova, épouse du président Vaclav Havel, et ancienne comédienne, voudrait retourner sur les planches l'année prochaine. 'Je voudrais retourner au théâtre, car j'ai la nostalgie du théâtre', a-t-elle dit. Avant son mariage, Mme Havlova faisait partie de la troupe du théâtre Na Vinohradech.