Nouvelles Mercredi, 14. JANVIER, 1998

r_2100x1400_radio_praha.png

Nouvelles 14.1. 1998

30 députés ont quitté déjà le groupe parlementaire du Parti civique démocrate

Trente députés de la totalité de 69 membres ont quitté, mardi, le groupe parlementaire du Parti civique démocrate de Vaclav Klaus. Ces députés rejoignent la plate-forme d'opinion qui s'est formée au sein de l'ODS en signe de protestation contre la politique de Vaclav Klaus.

La Plate-forme d'opinion se transforme en un parti

La plate-forme d'opinion a commencé aussi ses travaux sur la formation d'un nouveau parti politique qui s'appellera l'Union de la liberté, a déclaré, mardi, l'un des co-fondateurs du parti, ancien ministre de l'Intérieur, Jan Ruml. Le chef du Parti civique démocrate, Vaclav Klaus, se félicite de la création d'une nouvelle politique qui, selon lui, pourrait jeter un peu de lumière sur la situation actuelle. Le président des chrétiens-démocrates, Josef Lux, regrette, par contre, que ce parti soit crée aussi tard.

L'apparition d'un nouveau parti de droite

La scène politique tchèque verra apparaître bientôt un nouveau parti de droite - Parti de l'accord coservateur, a déclaré, mardi, un membre du comité préparatoire de ce parti, Stanislav Novotny. Parmi les membres du comité qui réunissent, actuellement, les signatures permettant l'enregistrement d'un nouvelle formation politique, il y a notamment les anciens de l'Alliance civique démocrate et signataires de sa fraction de droite: le député Ivan Masek, le vice-ministre sans portefeuille, Viktor Dobal ou le député Cestmir Hofhanzl.

Le Club politique lui aussi transformé en un parti

Le Club politique, fondé de l'initiative du député indépendant Jozef Wagner /ancien membre du Parti social-démocrate tchèque/, se transforme, lui aussi, en un parti politique. D'ici au congrès constituant, il portera le nom de Club Politique - parti du centre démocratique.

La première réunion de la Chambre des députés de cette année a commencé

La Chambre des députés du Parlement tchèque qui s'est réunie, lundi, pour la première fois dans la nouvelle année a décidé de poursuivre les délibérations sur deux projets de lois présentés séparément par les sociaux- démocrates et les communistes. Il s'agit des lois permettant de raccourcir le mandat de la Chambre des députés en place. Cette dernière a décidé aussi de raccourcir le délai entre la première et la seconde lecture de ces lois. Ce delai passera donc de 60 à 40 jours.

Havel est prêt à dissoudre la Chambre des députés

Au moment où toutes les conditions constitutionnelles seront réunies, le Président de la République, Vaclav Havel, dissoudra immédiatement la Chambre des députés du Parlement tchèque et fixera la date des élections anticipées. C'est ce qu'a dit, en effet, le Président Havel à l'issue d'une réunion, aujourd'hui, avec les deux chambres parlementaires.

Augusto Fantozzi à Prague

Le ministre tchèque de l'Industrie et du Commerce, Karel Kühnl, consacrera une grande partie de ses entretiens, mercredi, avec le ministre italien du Commerce extérieur, Augusto Fantozzi, à la préparation de la République tchèque aux entretiens concernant sa prochaine entrée à l'Union européenne.

L'état des forces armées tchèques

Selon un rapport sur les forces armées, élaboré par le Royal United Services Institute britannique, la République tchèque dispose d'une force armée plus importante que la Hongrie ou la Slovaquie. Sur l'échelle des pays de l'OTAN et des Etats de l'Europe centrale, elle se trouve à la 20ème place. Sur 155 Etats du monde classés, elle occupe la 67ème position, avec en tête, les Etats-Unis, la Chine, la Russie, la France et la Grande-Bretagne.

Nomura entre dans des banques tchèque

Les entretiens entre l'Etat tchèque et la banque japonaise Nomura, sur la privatisation d'une des grandes banques tchèques, Investicni a Postovni banka (l'IPB), sont toujours bloqués par la question du prix. D'ici à jeudi, la maison Nomura qui contrôle 50 % des actions de l'IPB devra se prononcer si elle accepte les conditions de l'Etat tchèque.