Nouvelles Mercredi, 14. JUILLET, 1999

r_2100x1400_radio_praha.png

Par Omar Mounir

Des lois amendées à la Chambre des députés

La Chambre des députés a adopté ce mardi toute une série d'amendements de lois qui signifient, entres autres, une augmentation maximale du soutien aux personnes en situation de chômage et un affinement des conditions d'emploi des étrangers. Dans le même temps, ils ont fait appel au Sénat afin qu'il fasse autant; le Sénat qui, début juillet, avait rejeté ces amendements, lesquels, une fois entrés en vigueur, porteraient le plafond de la prime de chômage à 8575 couronnes, soit quelque 1600 FRF au lieu de 5145 couronnes actuellement. Pour l'emploi des étrangers, les amendements tendent à l'exclusion de la discrimination à l'emploi en rasion de la couleur, la race, le sexe, la religion ou les idées.

Des Roms tchèques tentés par l'émigration

Selon la représentation régionale des Roms dans la ville de Rokycany, des Roms de la ville de Most, en Bohême du nord, ont commencé à craindre réellement pour leur sécurité et songent sérieusement à émigrer massivement à l'étranger. Dans une déclaration à l'agence de presse CTK, le porte-parole de la représentation a rappelé que, depuis longtemps, les citoyens roms sont menacés dans leur sécurité et font souvent l'objet d'agressions de skinheads, sans égard à leur âge, ni à leur rang social; ils sont terrorisés de nuit chez eux tandis que leurs domiciles sont aussi attaqués.

Le porte-parole a rappelé la cas de cette famille de Roms tchèques (4 membres), qui, après deux ans d'attente, a pu obtenir en France l'asile pour des raisons politiques.

50 réfugiés afghans arrêtés par la police des frontières

Ils sont 50, les Afghans, que la police des frontières tchèque a arrêtés, ce mardi, peu après minuit, dans la région de Hodonin, à la frontière entre la République tchèque et la Slovaquie. C'est le plus grand nombre de réfugiés arrêtés à la fois par la police. Ils sont 27 hommes, 15 femmes et 13 enfants. Deux ressortissants slovaques, suspectés de leur avoir servi de guides, sont en état d'arrestation. Lors de l'établissement du procès-verbal, il s'est avéré que ces Afghans ne veulent pas demander l'asile en Tchéquie. Ils seront retournés en Slovaquie.

Le chômage à Prague

Le Bureau de placement de la ville de Prague recensait, au 10 juillet, 20.104 demandeurs d'emploi, alors que le pourcentage de chômage à Prague est de 3,2%. Parmi les postulants, 2420 ont fait des études supérieures, soit 8,4%; 1547 n'ont perdu leur emploi que dans les dix premiers jours de juillet; 232 parmi eux ont fait des études supérieures.

L'U.E.: moins de mythe, mais davantage de partisans

En Hongrie comme en Pologne et en République tchèque, ces derniers temps, la position des populations à l'égard de l'Union européenne aurait évolué dans deux sens. D'un côté, on assisterait à la chute du mythe de l'Union, de l'autre à l'augmentation du nombre de citoyens décidés à la soutenir en cas de référendum et qui sont 60%. Des informations parues dans la dernière livraison de la revue économique Le Courrier des pays de l'Est.

Des manifestants pour l'accélération de l'intégration à l'U.E.

Ils sont à peu près 50 membres âgés et sympathisants de l'Union pour la défense civique (SOS) à avoir manifesté ce mardi devant le Château présidentiel à Prague, en faveur de l'accélération de l'admission de la République tchèque à l'U.E. aussi bien que de l'harmonisation du droit tchèque avec le droit européen. En même temps, il y a eu des manifestants de l'Union des ayant-droit à la restitution et qui n'ont pas pu faire valoir devant la justice leurs revendications sur les biens qui leur furent confisqués par le régime communiste. Ils avaient des pancartes sur lesquelles on lisait: "Les citoyens volés et escroqués par le régime communiste revendiquent leurs droits. La justice tchèque traite les décisons arbitraires communistes comme des actes juridiquement fondés".